Des élus Li­mou­sins très per­plexes…

La Montagne (Brive) - - Le fait du jour -

Les conclu­sions du rap­port De­le­barre sont di­ver­se­ment ap­pré­ciées les élus li­mou­sins.

Maire LR de Brive et lui­même au­teur d’un rap­port sur le désenclavement fer­ro­viaire du Mas­sif Cen­tral en 2008, Fré­dé­ric Sou­lier es­time que les pro­po­si­tions du sé­na­teur du Nord se ré­sument à « une conci­lia­tion des contraires. On ima­gine faire rou­ler des TER et des TGV sur la ligne Poi­tiers­li­moges, alors que ce ne sont pas les mêmes ser­vices. Ce n’est pas viable et pas fiable ».

Au­de­là, l’élu bri­viste, qui était un fervent par­ti­san de la LGV Poi­tiers­li­moges, es­time qu’avec ce do­cu­ment, « la ba­taille de la grande vi­tesse est dé­fi­ni­ti­ve­ment per­due pour le Li­mou­sin ».

Il se dit sur­pris par la pro­po­si­tion de re­mise en ser­vice des ro­ta­tions TGV Brive­lille, sup­pri­mées au prin­temps 2016, les ré­gions tra­ver­sées ne vou­lant pas payer la ral­longe de­man­dée par la SNCF : « Je ne sais pas d’où ça sort. C’est évi­dem­ment très pra­tique pour un ac­cès di­rect à l’aé­ro­port Rois­sy/charles­ de­gaulle, mais ça ne me semble pas une prio­ri­té ».

Fré­dé­ric Sou­lier va plus loin dans la cri­tique en es­ti­mant que le tra­vail de Mi­chel De­le­barre n’a qu’une vi­sion, « celle d’un désenclavement par le nord. Il n’y au­cune ré­fé­rence à l’étoile fer­ro­viaire de Brive qui per­met de re­joindre Au­rillac, Ro­dez, Ca­hors… Le désenclavement doit aus­si concer­ner le sud de la ré­gion et pas­ser par Brive ».

L’élu cor­ré­zien ai­me­rait aus­si une vi­sion vers l’ouest : « Je re­grette l’ab­sence de pro­po­si­tion d’une liai­son TER di­recte Bri­veBor­deaux, en 1 h 15. Ce se­rait un plus in­dé­niable en ma­tière d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire ».

Pour Jean­paul De­na­not, dé­pu­té eu­ro­péen, « il faut re­gar­der toutes les so­lu­tions. Si j’ai bien com­pris ce qu’a dit le pré­sident de la Ré­pu­blique, les LGV sont ter­mi­nées. Donc, en re­fai­sant la ligne Poi­tiers­li­moges et en l’élec­tri­fiant, il est pos­sible de faire cir­cu­ler des TGV, certes pas à pleine vi­tesse mais pour un coût moindre qu’une ligne LGV. Au­jourd’hui, il faut comp­ter 1 mil­liard d’eu­ros. Reste à voir com­ment les fi­nan­cer… En at­ten­dant l’état doit en­ga­ger la ré­flexion et fi­nan­cer celle­ci.

Jean­jacques Lo­zach, sé­na­teur (PS) de la Creuse et membre d’ur­gence POLT sou­ligne « la sa­gesse et le réa­lisme » des pro­po­si­tion du rap­port De­le­barre. « Une ligne TER entre Poi­tiers et Li­moges est une vraie so­lu­tion pour ces deux villes qui ont per­du leur sta­tut de ca­pi­tales ré­gio­nales. Je com­prends leur vo­lon­té de rap­pro­che­ment, et ce TER peut y ai­der. Sur­tout, Mi­chel De­le­barre enterre donc dé­fi­ni­ti­ve­ment, entre les lignes, le bar­reau LGV Poi­tiers­li­moges. Ce qu’em­ma­nuel Ma­cron avait dé­jà com­men­cé à faire lors­qu’il est ve­nu à Li­moges du­rant la cam­pagne. Ce­la li­bère aus­si des fi­nan­ce­ments d’etat pour la mo­der­ni­sa­tion de la ligne POLT. Quant à la Brive­lille en TGV, la ques­tion po­sée est celle du fi­nan­ce­ment. Elle avait été fer­mée, à l’époque, parce que les ré­gions tra­ver­sées ne vou­laient pas par­ti­ci­per à son fonc­tion­ne­ment avec le Li­mou­sin. Je sup­pose que la Nou­velle­aqui­taine ne veut pas plus. Alors… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.