Fer­ra­ri doit se re­lan­cer

La Montagne (Brive) - - Sports -

Ac­tuel­le­ment à la peine face à des Mer­cedes plus ra­pides, Fer­ra­ri doit ab­so­lu­ment se re­lan­cer, de­main, lors du Grand Prix de Hon­grie, pour abor­der la pause es­ti­vale dans de meilleures condi­tions.

Etroit et si­nueux, le tra­cé du Hun­ga­ro­ring semble à pre­mière vue idéal pour que la Scu­de­ria stoppe l’hé­mor­ra­gie de points qui l’af­fecte de­puis quatre courses.

Tou­te­fois sur un cir­cuit où dou­bler est par­ti­cu­liè­re­ment ar­du, tout se­ra peut­être joué dès les qua­li­fi­ca­tions.

Or, mal­gré le nou­veau rè­gle­ment tech­nique en­tré en vi­gueur cette sai­son, les Flèches d’ar­gent de­meurent bien les plus ra­pides du point de vue de la vi­tesse pure puisque sur les dix pre­miers Grands Prix, elles ont ac­cro­ché la pole à huit re­prises.

De­puis la fin du mois de mai, l’avan­tage de Mer­cedes a été ré­gu­liè­re­ment su­pé­rieur à quatre dixièmes : il s’éle­vait même à plus d’une se­conde à Ba­kou et à six dixièmes à Sil­vers­tone.

« Le sa­me­di, nous souf­frons trop ce qui fait que nous dé­mar­rons nos cour­ ses avec du re­tard, et il n’est pas tou­jours pos­sible de le rat­tra­per le di­manche », juge Sebastian Vet­tel.

En Au­triche, l’al­le­mand n’a été de­van­cé que de quatre cen­tièmes de se­conde par Valt­te­ri Bot­tas, un écart plus faible en rai­son du court tra­cé du Red Bull Ring.

Lar­ge­ment dis­tan­cé de 55 uni­tés pour le titre construc­teurs, of­fi­cielle­ ment son ob­jec­tif prio­ri­taire, Fer­ra­ri voit la lutte pour le titre pi­lotes tour­ner aus­si au vi­naigre.

Vet­tel, lea­der du cham­pion­nat, ne compte en ef­fet plus qu’un point d’avance sur Le­wis Ha­mil­ton (177 contre 176).

Sen­tant proches les pré­mices d’une crise, le Team Prin­ci­pal, Mau­ri­zio Ar­ri­va­bene, a de­man­dé à ses troupes une « ré­ac­tion im­mé­diate » en Hon­grie.

De mo­no­lithe in­oxy­dable et sûr de sa force en cas de bons ré­sul­tats, l’écu­rie de Ma­ra­nel­lo se trans­forme ra­pi­de­ment en ci­ta­delle as­sié­gée après plu­sieurs re­vers, comme c’est ac­tuel­le­ment le cas.

« Mer­cedes est peut­être un peu plus ef­fi­cace en termes d’aé­ro­dy­na­misme, mais dans les virages, notre voi­ture se com­porte très bien grâce à son équi­libre », as­sure Vet­tel.

« Je crois que cette course se­ra très dif­fé­rente de Sil­vers­tone », pro­met le qua­druple cham­pion du monde, qui es­père que le tour­ni­quet hon­grois lui se­ra aus­si fa­vo­rable que les rues de Mo­na­co, où Fer­ra­ri avait ai­sé­ment do­mi­né Mer­cedes.

De­puis l’écart s’est creu­sé peu à peu en sa dé­fa­veur.

Mer­cedes a pro­fi­té à plein des évo­lu­tions des­ti­nées à ap­pri­voi­ser une mo­no­place ju­gée ca­pri­cieuse en dé­but de sai­son, en trou­vant no­tam­ment les bons ré­glages pour ex­ploi­ter au mieux les gommes Pi­rel­li.

FER­RA­RI. Avant la pause es­ti­vale, la Scu­de­ria doit re­faire son re­tard sur les Mer­cedes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.