An­dré Pes­tou­rie, ce pré­cur­seur

La Montagne (Brive) - - Brive -

L’his­toire du stade An­dré­pes­tou­rie de l’étoile, c’est sur­tout l’his­toire d’un homme. An­dré Pes­tou­rie, vé­ri­table pion­nier du football à Brive qui a tout sim­ple­ment créé le club.

SBen­ja­min Pom­mier

Une consul­ta­tion lan­cée pour dé­fi­nir le nom du stade

i l’étoile connaît au­jourd’hui une em­bel­lie après des pas­sages com­pli­qués dans la fou­lée d’une folle his­toire en Coupe de France, le club est né de la vo­lon­té et l’éner­gie d’un homme : An­dré Pes­tou­rie.

Pa­tron du ca­fé des Sports de Brive, ce pas­sion­né de bal­lon rond a alors la folle idée et le pro­fond dé­sir de créer un club de football. Ce se­ra chose faite dès 1920 avec les Ai­glons Bri­vistes. Des ves­tiaires dans un wa­gon SNCF ré­amé­na­gé mais sans la moindre douche, sur un champ de pa­tates plus qu’un vrai ter­rain : An­dré Pes­tou­rie ar­rive ra­pi­de­ment à fé­dé­rer plu­sieurs per­sonnes mal­gré des dé­buts lo­gi­que­ment bal­bu­tiants sur le stade Le Clere.

Tour à tour di­ri­geant, pré­sident, res­pon­sable de la pe­louse ou bien en­core cor­don­nier, An­dré Pes­tou­rie n’avait rien d’autre à of­frir à ses joueurs qu’un ca­fé, un sou­rire, son amitié. C’était l’es­sence du club.

Après avoir vo­té le bud­get en mars 1993, le maire de l’époque, Jean Char­bon­nel, inau­gu­ra la nou­velle en­ceinte fin 1995­dé­but 1996, pour un mon­tant de tra­vaux es­ti­més à quelque 3,8 mil­lions de francs.

Et pour le nom du stade ? La mai­rie avait dé­ci­dé de lan­cer une grande consul­ta­tion pour le dé­fi­nir. Il fal­lait pour ce­la en­voyer sa pro­po­si­tion par cour­rier à la mai­rie.

Et c’est donc tout na­tu­rel­le­ment et lé­gi­ti­me­ment que le nom d’an­dré Pes­tou­rie est res­sor­ti à plu­sieurs re­prises. L’étoile en a fait sa mai­son de­puis 1996.

PU­BLIC. Avec sa grande tri­bune, le stade Pes­tou­rie per­met aux spec­ta­teurs de voir jouer L’ESA qui évo­lue au­jourd’hui en DHR. PHOTO : ÉLISE BAÏERA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.