« Cars » tient tou­jours la route

« Cars 3 » est sor­ti hier au ci­né­ma. M6 en pro­fite pour pro­gram­mer les deux pre­miers vo­lets.

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Sté­pha­nie Raïo

L’oc­ca­sion de re­ve­nir sur cette sa­ga Dis­ney/pixar au­tour du vrom­bis­sant Flash Mcqueen.

En 2006, un bo­lide rouge ap­prend que fon­cer pour dé­cro­cher la vic­toire n’est pas tout dans la vie. En France, il a la voix de Guillaume Ca­net et, aux États-unis, celle d’owen Wil­son. « Cars » sé­duit 1,9 mil­lion de spec­ta­teurs au boxof­fice hexa­go­nal, dé­croche le gol­den globe du meilleur film d’ani­ma­tion et deux no­mi­na­tions aux Os­cars. Cinq ans plus tard, Flash Mcqueen est de re­tour dans un nou­veau film d’ani­ma­tion entre co­mé­die et es­pion­nage. Là en­core, le pu­blic est au ren­dez-vous avec 2,8 mil­lions d’en­trées. Au­jourd’hui, dans le troi­sième vo­let, le cé­lèbre cham­pion au­to­mo­bile fait face à une toute jeune gé­né­ra­tion de voi­tures ul­tra­ra­pides. « Flash est confron­té aux ques­tions que se posent beau­coup d’ath­lètes au cours de leur car­rière : faut-il se re­ti­rer au som­met ou res­ter dans la course jus­qu’au bout ? », ex­plique Ke­vin Re­her, le pro­duc­teur.

Der­rière cette sa­ga à suc­cès (« Cars » est éga­le­ment dé­cli­né en jeux vi­déo et en jouets) se cache un homme : John Las­se­ter, réa­li­sa­teur et scé­na­riste des 1 et 2, pro­duc­teur exé­cu­tif du 3. On lui doit aus­si no- tam­ment le pre­mier film en­tiè­re­ment réa­li­sé en images de syn­thèse : « Toy Sto­ry », dé­jà cou­ron­né d’un os­car d’hon­neur en 1996.

Si John Las­se­ter ima­gine cette his­toire où les voi­tures sont les hé­ros, c’est parce qu’en plus d’être pas­sion­né d’ani­ma­tion de­puis son plus jeune âge lui-même est fou d’au­to­mo­biles et de mé­ca­nique. S’ajoute à ce­la un père qui tra­vaille dans une conces­sion Che­vro­let et le fait en­trer au ser­vice des stocks alors qu’il n’a que 16 ans. Avec « Cars », John Las­se­ter ne laisse rien au ha­sard. En 2001, l’équipe tech­nique prend même la my­thique Route 66 pour s’im­pré­gner et s’ins­pi­rer de cet uni­vers par­ti­cu­lier. « Je dois avoir dans les veines un mé­lange de des­sins ani­més Dis­ney et d’huile de mo­teur », ré­sume-t-il lors de la sor­tie du film. Pour le deuxième vo­let, c’est sa pas­sion pour l’es­pion­nage qui va orien­ter l’his­toire vers une mis­sion top se­crète de Mar­tin, la fi­dèle dé­pan­neuse, tou­jours aux cô­tés de Flash Mcqueen.

Fort de sa po­pu­la­ri­té, « Cars » s’est éga­le­ment dé­cli­né dès 2008 en une mi­ni­sé­rie ani­mée : « Mar­tin se la ra­conte ».

M6. Fort de sa po­pu­la­ri­té, « Cars » s’est éga­le­ment dé­cli­né dès 2008 en une mi­ni­sé­rie ani­mée : « Mar­tin se la ra­conte ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.