Do­me­nech, l’âme d’une ville

La Montagne (Brive) - - Brive - En­zo Ni­cloux brive@cen­tre­france.com

Vé­ri­table star de sa ville, Amé­dée Do­me­nech a lais­sé à Brive bien plus qu’un simple nom. Ce stade, do­mi­cile fixe des joueurs du CAB re­pré­sente toute l’his­toire du fa­meux « Duc ».

«Noir et blanc » du­rant dix ans de sa car­rière, Amé­dée Do­me­nech a lais­sé une trace in­des­crip­tible dans le coeur des Bri­vistes. À tel point que l’an­cien « Sta­dium » de­vient en 2004, le stade Amé­dée­do­me­nech.

Né à Nar­bonne le 3 mai 1933, le jeune Amé­dée connaît une en­fance pauvre et dif­fi­cile du­rant la­quelle il tra­vaille comme il peut pour amé­lio­rer sa si­tua­tion. Tout ce­la lui forge un ca­rac­tère dur, qui lui don­ne­ra une image de mau­vais gar­çon.

Un em­blé­ma­tique gaillard

Néan­moins, la rage et l’en­vie dont il fait preuve lui servent au rugby où il réus­sit tout ce qu’il en­tre­prend. Alors âgé de 16 ans, il tape dans l’oeil des di­ri­geants de l’équipe de France ju­nior, mais égale­ ment dans ceux du club de Bort­les­orgues. Il s’en­vole donc pour la Cor­rèze où il trouve un mé­tier fixe en tra­vaillant au bar­rage de Bort.

Ce n’est qu’en 1953 qu’il in­té­gre­ra une équipe de pre­mière di­vi­sion à Vi­chy où il res­te­ra deux sai­sons et connaî­tra ses pre­mières capes en bleu. Le « Duc » ar­rive au CAB en 1955 et ob­tient la mon­tée en pre­mière di­vi­sion au terme d’une fi­nale de cham­pion­nat de France rem­por­tée 20 à 5. Il res­te­ra dix sai­sons à Brive où il ter­mi­ne­ra sa car­rière de joueur, mais éga­le­ment sa vie d’homme. De gé­rant d’hô­tel à ac­teur de cinéma en pas­sant par l’im­mo­bi­lier, cette fi­gure em­blé­ma­tique de la ci­té gaillarde res­te­ra à ja­mais comme la pre­mière cé­lé­bri­té in­ter­na­tio­nale qu’a connue la ville. Il y meurt d’ailleurs le 21 sep­tembre 2003 à la suite d’une hé­pa­tite C qu’il a com­bat­tu du­rant deux ans. L’an­née d’après, le sta­dium fai­sait peau neuve en son hon­neur et de­ve­nait le stade Amé­déeDo­me­nech.

Alors que toutes les équipes de Top 14 le foulent de­puis de longues an­nées, ce stade res­te­ra pour tou­jours le ter­rain de jeu d’un « Duc » lé­gen­daire.

PHO­TO : PAS­CAL PERROUIN

De­puis 1921, le sta­dium est le ter­rain de jeu des équipes de rugby bri­vistes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.