L’italie dans la course aux sé­ries

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Ju­lia Bau­din

Après quelques se­maines d’in­ter­rup­tion, Arte dif­fuse la se­conde par­tie de la sai­son 1 de la sé­rie po­li­cière ita­lienne « Squa­dra cri­mi­nale ».

Sans ré­vo­lu­tion­ner le genre, les en­quêtes de Va­le­ria Fer­ro, ca­pi­taine de la bri­gade cri­mi­nelle de Tu­rin, en disent long sur l’italie d’au­jourd’hui.

L’italie, à l’ins­tar de tous les gros pro­duc­teurs de fic­tions té­lé, égrène les sé­ries po­li­cières comme le Pe­tit Pou­cet ses cailloux blancs. Par­mi elles : « Com­mis­saire Mon­tal­ba­no », « Rex, chien flic » ou « Po­lice ma­ri­time » (toutes les trois dif­fu­sées sur France 3), mais aus­si « Squa­dra cri­mi­nale » (titre ori­gi­nal : « Non uc­ci­dere »), sorte de po­lar nor­dique à la tu­ri­noise pro­po­sé par Arte. La sé­rie, dont la sai­son 2 est en cours de dif­fu­sion sur la Rai, le TF1 ul­tra­mon­tain, ne ré­vo­lu­tionne pas le genre. Elle montre tou­te­fois la vo­lon­té de ses au­teurs d’in­té­grer quelques-uns des ingrédients qui font le suc­cès des bonnes sé­ries po­li­cières.

D’abord, elle dé­peint brillam­ment les réa­li­tés so­ciales de l’italie contem­po­raine, entre dé­rive des mé­dias, tra­di­tion ca­tho­lique, cor­rup­tion, cri­mi­na­li­té et jeu­nesse en quête d’iden­ti­té. Chaque en­quête, ha­bi­le­ment dé­rou­lée sur deux épi­sodes, en ex­plore un as­pect dif­fé­rent. Ceux dif­fu­sés ce soir dé­marrent sur le meurtre, le soir du car- na­val, d’une no­vice bé­né­dic­tine de 22 ans. En­suite, son per­son­nage prin­ci­pal est une femme, fait en­core re­la­ti­ve­ment rare dans le pay­sage au­dio­vi­suel ita­lien. Va­le­ria Fer­ro, cam­pée qui plus est par la ra­vis­sante Miss Italie 2008 Mi­riam Leone, est pro­pul­sée à la tête d’une uni­té très mas­cu­line de la bri­gade cri­mi­nelle de Tu­rin. Sau­vage, in­tui­tive, in­tro­ver­tie, in­tense, tour­men­tée, mais au­to­ri­taire, Va­le­ria a des airs d’élise Was­ser­mann (Clé­mence Poé­sy) dans « Tun­nel » ou de Car­rie Ma­thi­son (Claire Danes) dans « Ho­me­land ».

« Squa­dra cri­mi­nale » met éga­le­ment l’ac­cent sur le feuille­ton­nant et donne de la pro­fon­deur à ses per­son­nages. Par­ti­cu­liè­re­ment Va­le­ria, ses bles­sures, sa re­la­tion chao­tique avec un homme plus âgé, son job, sa fa­mille… Les épi­sodes 7 et 8 évoquent sa mère, in­ter­pré­tée par l’ac­trice de théâtre Mo­ni­ca Guer­ri­tore, tout juste li­bé­rée de pri­son. Et n’ou­blions pas le dé­cor. La ville de Tu­rin se sub­sti­tue à Rome ou à Naples, tra­di­tion­nels théâtres des po­lars ita­liens, et confère à l’en­semble, un as­pect d’au­tant plus in­tri­gant qu’il est moins at­ten­du.

ARTE. « Squa­dra cri­mi­nale », por­tée par Mi­riam Leone, dé­peint brillam­ment les réa­li­tés so­ciales de l’italie contem­po­raine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.