Terre de liens aide à la re­prise d’une ferme à La Celle

Avec à la fon­cière Terre de liens, un jeune couple d’agri­cul­teurs va re­prendre une ferme bio

La Montagne (Brive) - - La Une - Anaïs Le­bran­chu tulle@cen­tre­france.com

Terre de liens a lan­cé une col­lecte pour per­mettre à Émi­lie et Jé­ré­my Compte d’amé­na­ger dans une ferme bio, celle de leur pro­jet de vie.

De­puis 2015, Jé­ré­my et Émi­lie Compte, de jeunes ma­riés, sou­haitent in­ves­tir la ferme du Qué­roix, près de La­celle. « Nous vou­lons une vie saine où nous pour­rons éle­ver nos en­fants sans contraintes », ex­plique la jeune femme, au­tre­fois in­fir­mière. Son ma­ri, Jé­ré­my Compte, tra­vaillait dans l’in­for­ma­tique. En quelques an­nées, le couple a réa­li­sé une re­con­ver­sion com­plète vers le monde de l’agri­cul­ture.

Un pro­jet de vie

En sep­tembre 2015, ils se sont tous deux lan­cés dans un Bre­vet pro­fes­sion­nel de res­pon­sable d’ex­ploi­ta­tion agri­cole. Une for­ma­tion qui a per­mis à Jé­ré­my de dé­cou­vrir la ferme du Qué­roix, ap­par­te­nant à Gé­ral­dine et Re­naud Lam­bert.

En pa­ral­lèle, ces ex­ploi­tants de veau ro­sé ont pris la dé­ci­sion de vendre leur pro­prié­té qui com­prend une mai­son, une étable et des ter­rains pour une somme de 250.000 €.

« Je connais­sais le pro­jet de vie d’émi­lie et Jé­ré­my Compte, ra­conte Re­naud Lam­bert, pour moi c’était évident que le couple al­lait re­prendre l’ex­ploi­ta­tion ! ». Un en­thou­siasme dé­ bor­dant… mais vain. Les Lam­bert ont pro­po­sé aux in­té­res­sés de re­prendre leur ex­ploi­ta­tion au dé­but de l’an­née 2016. Ils ne se dou­taient pas que les deux jeunes pas­sion­nés ob­tien­draient trois re­fus de la part des banques pour ob­te­nir un prêt : « Nous n’avions pas d’ap­port men­suel, ex­plique Émi­lie Compte avec désar­roi, nous avons fi­ni par nous tour­ner vers Terre de liens. Nous en avions dé­jà en­ten­du par­ler et ce­la cor­res­pon­dait à notre pro­jet : re­ prendre la ferme pour faire des veaux de lait en bio­lo­gique et dans une di­men­sion fa­mi­liale ».

Sous­crip­tion pu­blique

Le prin­cipe de l’as­so­cia­tion est d’ache­ter les fermes pour les re­pre­neurs à l’aide d’une sous­crip­tion pu­blique. Si la col­lecte at­teint 75 % de fi­nan­ce­ment par rap­port à l’ob­jec­tif fixé dans les dé­lais, Terre de liens prend en charge le reste du paie­ment. « La seule chose qui change est que nous de­vons res­pec­ter un bail en­vi­ron­ne­men­tal, mais ce n’est pas vrai­ment une contrainte pour nous », ex­plique Jé­ré­my Compte.

Dès que l’as­so­cia­tion a pris la dé­ci­sion de les sou­te­nir, elle a tout de suite lan­cé une col­lecte. Émi­lie et Jé­ré­my Compte sou­haitent pou­voir in­ves­tir la ferme à la fin du mois de no­vembre.

PHO­TOS AGNÈS GAU­DIN

CADRE DE VIE. Émi­lie et Jé­ré­my sou­haitent in­ves­tir la ferme pour of­frir à leur fils et leurs fu­turs en­fants « un cadre de vie sain dans un en­vi­ron­ne­ment pré­ser­vé ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.