Nou­velle pré­si­dente du Sirque, Agnès Cé­lé­rier prône la créa­tion

La Montagne (Brive) - - Estivités -

Le Sirque, pôle na­tio­nal des arts de la piste de Nexon, or­ga­nise le fes­ti­val. Agnès Cé­lé­rier en a été élue pré­si­dente par le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion au prin­temps.

« Je connais­sais La Route du Sirque de ré­pu­ta­tion mais sans ja­mais y être al­lée. L’an der­nier, je m’y suis im­mer­gée, en tra­vaillant à la billet­te­rie du­rant les trois se­maines du fes­ti­val. J’ac­cueillais les pro­fes­sion­nels que je con­nais bien. J’ai beau­coup ap­pré­cié l’équipe du Sirque, mais aus­si le site, mar­cher dans le parc du châ­teau, dé­cou­vrir la ré­gion », évoque la nou­velle pré­si­dente. « Quand Mar­tin Pa­lisse, di­rec­teur du Sirque, m’a pro­po­sé de po­ser ma can­di­da­ture pour cette pré­si­dence, je n’ai pas hé­si­té. D’au­tant que je le con­nais de­puis long­temps, ayant tra­vaillé avec lui dans le cadre du con­seil na­tio­nal du syn­di­cat du cirque de créa­tion ». « Veiller à la pé­ren­ni­té de la struc­ture »

De­puis 2000, Agnès Cé­lé­rier est di­rec­trice de pro­duc­tion de la com­pa­gnie Jé­rôme Tho­mas, maître en jon­glage contem­po­rain. Il est lui­même ar­tiste as­so­cié du Sirque. « J’ai bien l’in­ten­tion de dis­tin­guer les fonc­tions. Pour moi, c’est une ac­ti­vi­té to­ta­le­ment ex­té­rieure à la com­pa­gnie Jé­rôme Tho­mas. D’ailleurs, quand il ne se­ra plus ar­tiste as­so­cié, je res­te­rai pré­si­dente », pré­cise Agnès Cé­lé­rier. Elle fut aus­si se­cré­taire gé­né­rale du Théâtre 71, scène na­tio­nale de Ma­la­koff en ré­gion pa­ri­sienne, de 1992 à 2000. Elle y or­ga­ni­sa le fes­ti­val Dans la Jongle des Villes, dont Jé­rôme Tho­mas était di­rec­teur ar­tis­tique.

Son rôle ? « Une pré­si­dente ne s’im­misce ja­mais dans les choix ar­tis­tiques. Ils re­viennent au di­rec­teur. En re­vanche, la fonc­tion est de veiller à la pé­ren­ni­té de la struc­ture, à son équi­libre, sa bonne san­té, fa­vo­ri­ser une bonne sy­ner­gie au sein du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. Et puis la grande par­ti­cu­la­ri­té du Sirque est d’être pôle na­tio­nal en zone ru­rale. Alors, il faut le faire rayon­ner au plan na­tio­nal et in­ter­na­tio­nal, tout en veillant à ce qu’il reste en proxi­mi­té, en sym­biose avec le ter­ri­toire et ceux qui l’ha­bitent, ceux qui ont por­té ce pro­jet. »

« En­fin, dans ce cadre, je veux conti­nuer à dé­fendre un cirque en mou­ve­ment, un cirque de créa­tion. J’ai connu l’explosion du cirque contem­po­rain. Dans le contexte ac­tuel, on ob­serve des re­culs. On ignore de quoi de­main se­ra fait. Il y au­ra peu­têtre des luttes à me­ner. Ayant un rôle de re­pré­sen­ta­tion, s’il faut, je m’y en­ga­ge­rai. »

Agnès Cé­lé­rier suc­cède à Isa­belle Le Mor­van­per­rot, qui a été pré­si­dente du Sirque pen­dant neuf ans.

AGNÈS CÉ­LÉ­RIER. La pré­si­dente du Sirque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.