Gam­bet­ta sans voi­ture, ça donne quoi ?

La Montagne (Brive) - - Brive -

Après son inau­gu­ra­tion, le 13 juillet der­nier, la rue Gam­bet­ta est en­trée dans une phase test de pié­ton­ni­sa­tion, le sa­me­di, de­puis une se­maine.

PMa­thilde Ber­riot brive@cen­tre­france.com as un vom­bris­se­ment d’au­to­mo­biles, pas une voi­ture ga­rée, pas un vé­hi­cule en vue, la rue Gam­bet­ta était ex­clu­si­ve­ment pié­tonne sa­me­di 5 août, et le se­ra en­core tous les sa­me­dis après­mi­di jus­qu’au 30 sep­tembre. Cette in­ter­dic­tion au sta­tion­ne­ment et à la cir­cu­la­tion fait suite à une de­mande de l’as­so­cia­tion des com­mer­çants, qui y voient une re­dy­na­mi­sa­tion du centre­ville. Un nombre de pro­me­neurs en hausse

C’est le cas de So­phie Feix, gé­rante de la bou­tique So­phie M : « Au­de­là des ha­bi­tués, cette pié­ton­ni­sa­tion ap­porte une autre clien­tèle. Les gens avec des en­fants en bas âge ou des chiens en laisse sont plus tran­quilles dans une rue sans voi­ture. Le sa­me­di après­mi­di est un bon com­pro­mis, avec les mé­tiers de bouche no­tam­ment, étant don­né qu’ils ont plus d’ac­ti­vi­té le ma­tin ». Comme elle, Mé­la­nie Teixei­ra, de la cho­co­la­te­rie Vim­belle, sou­hai­te­rait voir cette pié­ton­ni­sa­tion éten­due à l’an­née. « On a eu énor­mé­ment de re­tours po­si­tifs des gens qui se ba­ladent. Je n’ai eu que deux ou trois clients qui s’en sont plaints, sur­tout par rap­port au manque de places et au sens de cir­cu­la­tion », té­moigne­t­elle. Le nombre de pro­me­neurs en hausse est éga­le­ment un constat qu’a fait Fran­cine Mé­zières, der­rière la vi­trine de la pâ­tis­se­rie Vim­belle : « Il y avait ef­fec­ti­ve­ment plus de monde qui se pro­me­nait, mais il fau­dra voir après les va­cances, car c’est très lié au tou­risme pour l’ins­tant ».

Gé­né­ra­le­ment, l’idée du sa­me­di après­mi­di pa­raît sa­tis­fai­sante, et les com­mer­çants re­con­naissent la né­ces­si­té de la cir­cu­la­tion le ma­tin ou pen­dant la se­maine. Her­vé Miane, de la fro­ma­ge­rie du 25 rue Gam­bet­ta, pro­po­se­rait une éten­due de cette pié­ton­ni­sa­tion à la moi­tié de l’an­née. « Il fau­drait avoir des sa­me­dis après­mi­di pié­tons les six mois de l’an­née où il fait le plus beau, et ré­ta­blir la cir­cu­la­tion de fin oc­tobre au dé­but du prin­temps. Ce pro­jet est une bonne chose, mais les com­mer­çants ali­men­taires pré­fèrent quand il y a un peu de voi­tures ». Une dé­ci­sion à mettre en place avec sub­ti­li­té et com­pro­mis donc, tout en lais­sant le temps aux Bri­vistes de (re­) dé­cou­vrir la rue et ses com­merces.

La rue a éga­le­ment été ren­due pié­tonne lors de son inau­gu­ra­tion en juillet, qui fut un suc­cès pour les com­mer­çants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.