Bu­rin des Ro­ziers en Mon­go­lie

La Montagne (Brive) - - Actu Télé -

Aven­ture L’an­cien re­por­ter de guerre ra­conte son voyage à la ren­contre du peuple Tsaa­tan, par -40 °C, dans « Fear Trip ». n n n Gilles Bous­sain­gault

AINTERVIEW près son aven­ture en Ama­zo­nie au­près du chef in­dien Wa­rush, Gé­raud Bu­rin des Ro­ziers nous em­mène ce soir en Mon­go­lie, avec le peuple tsaa­tan. Le réa­li­sa­teur se confie… Après le cli­mat tro­pi­cal, vous voi­ci plon­gé dans le grand froid…

Ce voyage per­met de mon­trer qu’un cli­mat peut être vrai­ment rude. Un cli­mat de pré­di­lec­tion pour moi qui suis an­cien chas­seur al­pin. L’idée est de re­pous­ser les li­mites et de tra­vailler en to­tale au­then­ti­ci­té, sans se­cours de l’ex­té­rieur. Je pro­pose une équi­pée avec une poi­gnée de re­por­ters pour vivre comme les au­toch­tones, et mon­trer l’en­vers du dé­cor.

Chez les Tsaa­tan, des éle­veurs de rennes. On a voya­gé deux jours en 4 X 4, deux jours dans un four­gon russe, deux jours à che­val et en­fin trois jours à dos de rennes. Ils vivent à la fron­tière de la Si­bé­rie et ren­contrent ra­re­ment des tou­ristes. En tout cas, ja­mais à la sai­son où nous y sommes al­lés, car il fai­sait -40 °C la nuit… Où êtes-vous al­lés ? C’est rude pour les hommes et le ma­té­riel…

Nous avions 200 kg d’équi­pe­ment. On a fait tes­ter nos ca­mé­ras une jour­née en­tière à -40 °C dans un la­bo­ra­toire d’es­sai en France. On a trou­vé du câble russe qui ré­siste au grand froid. Nous avons em­ployé un peu le sys­tème D. Par exemple, en en­trant dans un ti­pi – les Tsa­taan vivent dans des tentes de bran­chages en­tou­rées de bâches –, la dif­fé­rence de tem­pé­ra­ture pro­voque une conden­sa­tion qui met les ca­mé­ras hors d’usage im­mé­dia­te­ment. Il faut donc tout mettre dans des sacs­pou­belles pour « amor­tir » le chan­ge­ment de tem­pé­ra­ture. Idem quand on va à l’ex­té­rieur. Le gel cris­tal­lise le ma­té­riel. C’était dif­fi­cile. Quel est votre plus fort sou­ve­nir ? n Comme en Ama­zo­nie, un ap­pel à la spi­ri­tua­li­té en ar­ri­vant dans la taï­ga. Car j’y ai mal­me­né mon corps tout en vi­vant une ex­pé­rience in­édite. J’ai pas­sé une nuit seul, à gar­der un trou­peau de rennes. J’étais dans une ca­bane et le chef Rha­ta m’a de­man­dé de veiller sur le trou­peau, contre les loups. Ça a été une nuit in­croyable, mais le len­de­main, tout heu­reux d’avoir réus­si à sur­mon­ter le froid, je me suis aper­çu que j’avais deux doigts tout blancs en train de ge­ler. L’in­té­rieur de mes oreilles aus­si com­men­çait à ge­ler, et j’étais en hy­po­ther­mie. J’ai eu peur, car une né­gli­gence a failli me coû­ter cher. Il faut se sur­veiller en per­ma­nence dans ce genre de cli­mat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.