La vic­toire de Pa­ris l’es­poir du Li­mou­sin

La Montagne (Brive) - - La Une - DOS­SIER Ke­vin Cao ke­vin.cao@cen­tre­france.com

■ CONSÉ­CRA­TION. Le co­mi­té olym­pique a at­tri­bué à la Ville de Pa­ris et à la France, hier soir à Li­ma, l’or­ga­ni­sa­tion des Jeux Olym­piques de 2024.

■ RE­TOM­BÉES. Le Li­mou­sin peut es­pé­rer ti­rer son épingle du jeu grâce à ses in­fra­struc­tures qui peuvent lui per­mettent de pré­tendre à un rôle de base ar­rière. PHO­TO AFP

L’at­tri­bu­tion des Jeux Olym­piques 2024 à Pa­ris pose ques­tion sur les re­tom­bées de l’un des plus gros évé­ne­ments spor­tifs pla­né­taires. Si la ca­pi­tale fran­çaise as­sure qu’elle a tout à y ga­gner, ce­la peut-il éga­le­ment bé­né­fi­cier au Li­mou­sin ? Di­ri­geants spor­tifs et éco­no­mistes du sport as­surent que oui. À condi­tion que les col­lec­ti­vi­tés prennent en charge ra­pi­de­ment le dos­sier…

Ils sont de re­tour. En­fin. Après un siècle d’ab­sence, les Jeux Olym­piques éta­bli­ront leurs quar­tiers d’été à Pa­ris en 2024. La bonne af­faire ? Le mou­ve­ment spor­tif et les éco­no­mistes jurent que oui (voir

par ailleurs). Mais peut­on éga­le­ment par­ler de bonne opé­ra­tion à l’échelle de la ré­gion Li­mou­sin ?

« Pour ne pas se sen­tir ex­clues, les dif­fé­rentes villes de la ré­gion doivent se po­si­tion­ner as­sez ra­pi­de­ment comme un ter­ri­toire de ré­fé­rence pour ac­cueillir des dé­lé­ga­tions sou­hai­tant se pré­pa­rer entre 2017 et 2024 », as­sure Ch­ris­tophe Le­pe­tit, éco­no­miste au Centre de droit et d’éco­no­mie du sport (CDES) à Li­moges. « La ré­gion a des atouts pour ser­vir de base ar­rière à de nom­breux sports na­ture et ain­si bé­né­fi­cier des re­tom­bées des Jeux Olym­piques », pour­suit le Li­mou­geaud.

Quand il évoque ce pro­jet, Ch­ris­tophe Le­pe­tit ne parle pas dans le vent. Il s’ap­puie sur une étude réa­li­sée par le CDES (« ja­mais ren­due pu­blique ») : « Pour les Jeux Olym­piques 2012 à Londres, la ré­gion Nord­pasde­ca­lais avait mon­té un dis­po­si­tif, nom­mé “plus grand ter­rain de jeu”, afin de ser­vir de base ar­rière aux Jeux. On avait chif­fré les re­tom­bées de quatre à six mil­lions d’eu­ros de dé­penses brutes des équipes ou dé­lé­ga­tions ve­nues dans le cadre de stages ou de ren­contres de pré­pa­ra­tion. C’était un gros pro­gramme, qui a lais­sé un hé­ri­tage du­rable, avec les par­te­na­riats de la Ré­gion, du Dé­par­te­ment, de l’ag­glo­mé­ra­tion lil­loise et même de l’eu­rope ».

Pour­rait­il en être de même en Li­mou­sin ? Avec le lac du Causse, site ca­pable d’ac­cueillir plu­sieurs dis­ci­plines comme l’avi­ron, le ca­noë­kayak ou le triath­lon, et sur­tout un membre in­fluent du monde spor­tif (Phi­ lippe Les­cure, pré­sident de la fé­dé­ra­tion fran­çaise de triath­lon), il sem­ble­rait que Brive soit en train de se po­si­tion­ner sur le dos­sier (voir par ailleurs). Li­moges et son centre aqua­tique, Bon­nac­la­côte et son vé­lo­drome, Bugeat et son centre na­tio­nal d’en­traî­ne­ment ou en­core les Monts de Gué­ret et ses pistes de VTT ont éga­le­ment des ar­gu­ments à faire va­loir… « Il faut s’ap­puyer sur nos points forts, no­tam­ment le fait que nous avons une ré­gion verte », in­siste Le­pe­tit, qui voit tou­te­fois l’ac­ces­si­bi­li­té comme un pos­sible écueil. « C’est un vrai pro­blème mais ce­la reste tou­te­fois moins com­pli­qué qu’au Bré­sil », re­lève­t­il. « Etre in­ven­tif et col­la­bo­ra­tif »

Dès au­jourd’hui, un tra­vail de lob­bying – au même titre que pour l’at­tri­bu­tion des Jeux – va se mettre en place dans les dif­fé­rentes ré­gions fran­çaises. Si le Li­mou­sin ne veut pas ra­ter le train, il a tout in­té­rêt à se mettre en branle ra­pi­de­ment. Et l’éco­no­miste du sport de conclure : « il faut être in­ven­tif et col­la­bo­ra­tif pour que les Li­mou­sins n’aient pas l’im­pres­sion d’être à des an­nées­lu­mière des Jeux Olym­piques ». ■

6 mil­lions d’eu­ros de re­tom­bées pour le Nord­pas­de­ca­lais pour les JO 2012

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.