Comment les lec­teurs choi­sissent-ils un pre­mier ro­man ?

La Montagne (Brive) - - De Brive -

Syl­vie et Ni­co­las, de Li­moges.

« En li­sant le sy­nop­sis à l’ar­rière du bou­quin et si l’his­toire me plaît tout de suite, je me lance. Je me fie aus­si à la cou­ver­ture du livre, les cou­leurs, la cal­li­gra­phie, le dessin. Je m’in­té­resse aus­si à l’au­teur, je cherche tout ce qui peut m’ac­cro­cher chez lui et quand je peux le ren­con­trer, je me fie à la dis­cus­sion qu’on peut avoir. »

Fran­çoise et Jean-marie. « On écoute ce qui se dit à la ra­dio ou dans les cri­tiques. Et si ça fait tilt, on y va. On écoute ce que l’au­teur dé­voile de son his­toire. »

Clé­mence, de Poi­tiers. « A la ren­ trée lit­té­raire, je re­garde les dif­fé­rents avis, les cri­tiques, si le livre se fait re­mar­quer. Si­non, je re­garde les 4es de cou­ver­ture en li­brai­rie. Je vois si le su­jet se dé­marque ou s’il aborde un thème que j’ai en­vie d’ap­pro­fon­dir. Comme je m’in­té­resse beau­coup à la lit­té­ra­ture étran­gère, je me fie aus­si à ce qui cir­cule sur les ré­seaux so­ciaux à l’étran­ger, et après, je par­tage mon plai­sir avec d’autres…

Le der­nier pre­mier ro­man que j’ai lu, c’est ce­lui d’an­na Hope, Le cha­grin des vi­vants, et j’avais été conquise. Après, j’es­saie de trans­mettre à d’autres mon plai­sir. »

Jof­frey. « Si j’aime le style de l’au­teur, ça ne me dé­range pas de lui faire confiance, si l’uni­vers ou l’his­toire me plaisent, peu im­porte que ce soit un pre­mier ou un deuxième ro­man. Il faut lais­ser sa chance au livre ! »

Ma­rielle, Les Quatre-routes-du-lot. « J’ac­croche par la 4e de cou­ver­ture. Si­non, les cri­tiques que j’ai lues, ce que j’en ai en­ten­du à La grande li­brai­rie peuvent me mettre la puce à l’oreille. Par le bouche­à­oreille aus­si, ça marche, je par­tage beau­coup avec mes amies lec­trices. Ou bien aus­si je me fie aux coups de coeur que ma li­braire af­fiche.

Le der­nier que j’ai lu ? Les rê­veurs, d’isa­belle Car­ré, mais je n’ai pas trop ac­cro­ché… » ■

SYL­VIE ET NI­CO­LAS. « On se fie au sy­nop­sis, à la cou­ver­ture et au contact avec l’au­teur. »

MA­RIELLE. « Le bouche-ào­reille avec mes amies lec­trices, ça marche bien. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.