L’in­croyable pro­ces­sion du tri­duum

Après deux jour­nées de prières et de prêches, le tri­duum a réuni une foule nom­breuse, dans la ba­si­lique et dans les rues de la ci­té, le di­manche.

La Montagne (Cantal) - - MAURIAC -

Le 26 sep­tembre 1909. Dès po­tron­mi­net, la gare de Mau­riac dé­verse des flots de voya­geurs, ve­nus de par­tout pour par­ti­ci­per aux fêtes ho­no­rant la Pu­celle d’or­léans

Dans les rues en­guir­lan­dées de la ci­té, la foule se presse pour ne pas ra­ter l’une des nom­breuses messes pro­non­cées dans la ba­si­lique Notre­dame des Mi­racles. À 9 h 30, une réunion est or­ga­ni­sée sous l e préau de l’école libre des gar­çons (ac­tuel col­lège Notre­dame). Fran­çois Veillot, di­rec­teur de dé­clame : « L’âme de l’en­fant est une sorte de ta­ber­nacle dont Dieu a confié d’abord la garde à la fa­mille ». Un dis­cours que l’au­di­toire écoute re­li­gieu­se­ment. Une messe "des hommes" est en­suite pro­non­cée par mon­sei­gneur Le­coeur, pré­cé­dant un ban­quet au­quel as­sistent deux­cent­cin­quante convives par­mi les­quels on re­marque le ba­ron d’au­zers, le comte de Sar­tiges ou Eu­gène de Ri­bier, di­rec­teur de

À 14 heures, une nou­velle messe em­plit la ba­si­lique pa­voi­sée puis sonne le dé­part, ave­nue de la Gare (ac­tuelle Charles­pé­rié), d’une in­croyable pro­ces­sion qui va par­cou­rir tout le centre bourg. Marche en tête un cor­tège his­to­rique, com­po­sé de per­son­nages cos­tu­més : Je­hanne d’arc (fi­gu­rée par Su­zanne Al­bes­sard), en ar­mure et por­tant l’ori­flamme "Jhe­sus Ma­ria" est en­tou­rée par les che­va­liers de Notre­dame.

Un cor­tège his­to­rique

À sa suite, un sei­gneur de la cour de Charles VII et ses deux pages, des jeunes filles en cos­tumes lor­rains, les por­teurs de la sta­tue, sous l’arc de triomphe, les membres du cler­gé et des pa­rois­siens, por­tant di­verses ban­nières. La pro­ces­sion se ter­mine dans la ba­si­lique, le cor­tège his­to­rique s’ins­tal­lant dans le choeur, avec Je­hanne d’arc (Su­zanne Al­bes­sard) en son centre. Mon­sei­gneur Le­coeur pré­side le sa­lut du Saint­sa­cre­ment et la foule chante le de saint­tho­mas d’aquin.

La suite se dé­roule sur la place, en soi­rée. La

est in­ter­pré­tée par l’har­mo­nie Mau­ria­coise puis le ciel s’illu­mine sous l’ef­fet d’un feu d’ar­ti­fice, dont la pièce prin­ci­pale re­pré­sente l a sainte, bran­dis­sant son ori­flamme.

Le tri­duum s’achève dans la liesse mais un acte reste à jouer, le lun­di ma­tin. À 8 h 30, l’évêque pro­nonce une messe pour le dé­part des conscrits (*). Il les place sous la pro­tec­tion de Notre­dame des Mi­racles, leur re­com­mande de suivre le mo­dèle de Je­hanne et leur dis­tri­bue leurs li­vrets mi­li­taires. Une pré­pa­ra­tion qui en­ver­ra, cinq ans plus tard, toute une gé­né­ra­tion d’hommes sur le Front de la Grande guerre.

Sources : do­cu­ments et photos four­nis par Pas­cale Mou­lier, ar­chi­viste dio­cé­saine et bi­blio­thé­caire à Saint­flour.

Pierre Mou­lier. de

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.