Re­tour brû­lant de Gal­thié à Mont­pel­lier, avec Tou­lon

Fa­bien Gal­thié re­vient à Mont­pel­lier, pour la pre­mière fois après un di­vorce dou­lou­reux avec son an­cien président Mo­hed Al­trad, à la tête de sa nou­velle équipe, Tou­lon, pour le choc le plus sul­fu­reux de la 4e jour­née.

La Montagne (Cantal) - - SPORTS -

« Je pense que le pu­blic l’ap­plau­di­ra car il n’a rien contre Fa­bien Gal­thié », as­sure son an­cien capitaine au MHR, Ful­gence Oue­drao­go. « Il au­ra l’ac­cueil qu’il doit avoir, il se­ra bien ac­cueilli », es­time éga­le­ment Ben­ja­min Fall, qui lui aus­si l’a connu à Mont­pel­lier.

L’in­té­res­sé re­fuse d’évo­quer le su­jet. Dès la se­maine der­nière, les mé­dias sui­vant le RCT ont été pré­ve­nus que Fa­bien Gal­thié ne sou­hai­tait pas s’ex­pri­mer avant le dé­pla­ce­ment dans l’hé­rault.

En dé­cembre 2014, le MHR oc­cupe la 7e place au bout d’un au­tomne gla­cial, avec sept dé­faites en huit ren­contres toutes com­pé­ti­tions confon­dues.

Gal­thié est dé­mis de ses fonc­tions par le président Mo­hed Al­trad. Dès lors s’en­gage une guerre ju­di­ciaire entre les deux hommes avec un pro­cès aux prud’hommes que le président Al­trad conduit jus­qu’à son der­nier re­cours.

L’an­cien de­mi de mê­lée du XV de France (19912003) gagne le pro­cès, ob­tient 484.000 eu­ros d’in­dem­ni­tés, mais perd deux ans. De dé­cembre 2014 à jan­vier 2017, il ne peut exer­cer son mé­tier mal­gré les sol­li­ci­ta­tions du président de Tou­lon Mou­rad Boud­jel­lal.

Un vé­ri­table gâ­chis. Car pen­dant quatre ans (2010­dé­cembre 2014), l’homme aux 64 sé­lec­tions avait fait dé­col­ler le MHR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.