Du lyn­chage à la sanc­tion

Quatre Puy­dô­mois étaient ju­gés, hier, pour leur par­ti­ci­pa­tion à une san­glante sé­ques­tra­tion liée à une dette de stu­pé­fiants, en 2013, à Cler­mont-fer­rand. Tous ont été condam­nés à des peines de pri­son ferme.

La Montagne (Cantal) - - RÉGION -

Un homme roué de coups par des jeunes dé­chaî­nés, avant d’être pro­je­té contre un vé­hi­cule en sta­tion­ne­ment. Le même, en­core, qui es­quive de jus­tesse une Clio lan­cée sur lui à pleine vi­tesse. Le même, en­fin, qui est pous­sé de force dans le coffre de la pe­tite voi­ture et em­me­né, en­san­glan­té, vers une des­ti­na­tion in­con­nue.

Le bles­sé ré­ap­pa­raît aux ur­gences

Cette scène ul­tra­vio­lente s’est dé­rou­lée le 22 avril 2013, vers 23 h 30, sous le re­gard af­fo­lé de di­zaines de ri­ve­rains de la rue de la Fon­taine­d u­b ac, à Cler­mont­fer­rand. « Le lyn­chage a été si sé­vère que beau­coup ont cru que la vic­time était morte », in­dique le pré­sident de l’au­dience cor­rec­tion­nelle. Lorsque les pa­trouilles de police ar­rivent sur place, tous les pro­ta­go­nistes ont dé­ta­lé. Le bles­sé res­sur­gi­ra mys­té­rieu­se­ment le len­de­main après­mi­di, au CHU, cou­vert de plaies et d’hé­ma­tomes. Il souffre aus­si d’une frac­ture de l’or­bite d’un oeil. Ver­dict : dix jours D’ITT.

Mais ce Cler­mon­tois rom­pu au tra­fic de drogue ne veut sur­tout pas faire de vagues. Il ne dé­pose pas plainte. Pire, il re­fuse de don­ner la moindre in­di­ca­tion sur l’iden­ti­té de ses agres­seurs et le sort qui lui a été ré­ser­vé dans les heures sui­vant sa dis­pa­ri­tion.

En juin 2014, l’en­quête du SRPJ abou­tit mal­gré tout. Quatre sus­pects, confon­dus no­tam­ment par les traces ADN re­trou­vées dans la fa­meuse Clio, sont mis en exa­men. Seuls deux se sont pré­sen­tés de­vant leurs juges, hier.

« On re­grette sin­cè­re­ment. Avec l’ef­fet de groupe et l’al­cool, on n’a pas ré­flé­chi. En tout cas, c’était pas du tout pré­mé­di­té », ex­pliquent­ils à tour de rôle à cô­té de leurs avo­cates, Me Gillet et Lam­bert. Mais sur le fond du dos­sier, rien. Ou tou­jours la même ré­ponse : « On sait pas, on se rap­pelle plus ». La vic­time au­rait été pu­nie pour ne pas avoir ver­sé 5.000 € cor­res­pon­dant à la ces­sion d’un ki­lo de ré­sine de can­na­bis. Ce que per­sonne, à la barre, ne confir­me­ra…

Bien au-de­là des ré­qui­si­tions

Au terme des dé­bats, les quatre pré­ve­nus, âgés de 25 à 34 ans, écopent de peines net­te­ment su­pé­rieures aux ré­qui­si­tions du par­quet : deux ans de pri­son, dont six mois avec sur­sis, pour Ké­vin Ca­va­co ; deux ans et de­mi de pri­son, dont six mois avec sur­sis, pour Ka­mel Mou­nir ; deux ans et de­mi de pri­son pour Jor­dan Rych­ter, et en­fin, trois ans et de­mi ferme pour Seif Edine Za­ter. Ce der­nier se­rait, se­lon sa fa­mille, « blo­qué en Al­gé­rie ». Le tri­bu­nal a dé­li­vré un man­dat d’ar­rêt à son en­contre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.