Vic­tor Bou­zou ap­prend vite

Ar­ri­vé il y a trois sai­sons sur la pointe des pieds en pro­ve­nance de Biars (Lot), Vic­tor Bou­zou s’est ra­pi­de­ment im­po­sé à la pointe de l’at­taque d’ytrac. Avec une marge de pro­gres­sion en­core im­por­tante.

La Montagne (Cantal) - - SPORTS -

est une vraie bonne pioche réa­li­sée par Ytrac. À 21 ans et en deux sai­sons au plus haut ni­veau ré­gio­nal, Vic­tor Bou­zou s’est dé­jà taillé une so­lide ré­pu­ta­tion de bu­teur. Na­tif du Lot, où il a fait ses pre­miers pas de foot­bal­leur à Biars, il pour­suit sa sco­la­ri­té à Fi­geac en sport étude. « J’ai eu la chance de ren­con­trer Pa­trick Gau­thier, le res­pon­sable de la sec­tion foot. Il m’a ai­dé et m’a pris sous son aile pour me faire pro­gres­ser. »

Il a en­suite peau­fi­né sa for­ma­tion de foot­bal­leur à Brive en U18 et U19 et a goû­té en Cor­rèze au ni­veau se­nior. Après un re­tour à Biars alors en R3, le jeune homme ar­rive dis­crè­te­ment à Ytrac la même sai­son que Jacques Merle, sur les conseils de Ro­main Es­ti­val. « J’ai très vite eu ma chance dans un club et un groupe qui vit bien, où la convi­via­li­té n’est pas un vain mot. »

Il s’adapte très vite aux exi­gences de la R1. Il ins­crit 11 buts pour sa pre­mière sai­son et confirme ses qua­li­tés avec 12 réa­li­sa­tions la sai­son der­nière. Une ré­gu­la­ri­té qui en fait un ti­tu­laire en puis­sance. « J’ai pro­gres­sé dans les dé­pla­ce­ments et dans le jeu dos au but. Je dois en­core faire plus d’ef­forts dé­fen­sifs. »

Son en­traî­neur ne dit pas autre chose. « Il doit en­core tra­vailler plus pour le col­lec­tif. Il est jeune et donc per­fec­tible. Mais il est ré­gu­lier. »

At­ta­quant puis­sant et tech­nique, Vic­tor est aus­si un bu­teur ins­tinc­tif. En té­moigne son but face à Vaulx­en­ve­lin sur un en­chaî­ne­ment de grande classe. Son seul but en N3, un ni­veau qu’il dé­couvre. « Per­son­nel­le­ment je ne sens pas une grande dif­fé­rence au ni­veau tech­nique. C’est sur­tout l’en­ga­ge­ment phy­sique qui est su­pé­rieur. Les dé­fen­seurs sont plus ru­gueux et plus ex­pé­ri­men­tés. Les duels sont par­fois rudes », sou­rit­il.

Mais Vic­tor Bou­zou ap­prend vite, signe d’une cer­taine ma­tu­ri­té à la­quelle sa vie pro­fes­sion­nelle par­ti­cipe gran­de­ment. « J’ai ob­te­nu une li­cence pro de res­pon­sable com­mer­cial et je tra­vaille dans une en­tre­prise au­rilla­coise en tant que res­pon­sable de com­mu­ni­ca­tion. L’équi­libre entre vie pro­fes­sion­nelle et la pra­tique du foot est es­sen­tiel. » S’il ne se fixe pas d’ob­jec­tif per­son­nel en nombre de buts, il vise avec dé­ter­mi­na­tion le main­tien.

« Je pense que le groupe a lan­cé sa sai­son à Chambéry où on a fait jeu égal dans tous les com­par­ti­ments du jeu. On peut se main­te­nir. Une vic­toire contre Thiers se­rait une confir­ma­tion de nos qua­li­tés », conclut­il. Dans sa quête du main­tien son ef­fi­ca­ci­té se­ra un atout non né­gli­geable pour le club can­ta­lien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.