Les maires vont fixer les amendes

Les au­to­mo­bi­listes qui re­chignent à nour­rir l’ho­ro­da­teur de­vront y ré­flé­chir à deux fois en 2018 : les maires pour­ront fixer li­bre­ment le mon­tant des pé­na­li­tés en cas d’in­frac­tion, se­lon une ré­forme qui pré­voit aus­si une in­ten­si­fi­ca­tion des contrôles.

La Montagne (Cantal) - - LA MONTAGNE -

Gare aux res­quilleurs : « Pour ceux qui paient, il n’y a rien de chan­gé », as­sure d’em­blée Guy Le Bras, di­rec­teur gé­né­ral du Gart, qui re­groupe les col­lec­ti­vi­tés char­gées des tran­sports. En re­vanche, les quelque 70 % d’au­to­mo­bi­listes qui pré­fèrent prendre le risque de « prendre une prune » vont sans doute de­voir chan­ger leurs ha­bi­tudes à par­tir du 1er jan­vier 2018.

La loi sur les mé­tro­poles (loi MAPTAM) de 2014 per­met aux villes de fixer elles­mêmes le ta­rif du sta­tion­ne­ment et le mon­tant des amendes. Les com­munes pro­mettent dé­sor­mais des contrôles beau­coup plus fré­quents avec, à l a clé, une meilleure ro­ta­tion des vé­hi­cules sur les places de par­king, et moins d’em­bou­teillages dans les centres­villes.

En ef­fet, « dans les mé­tro­poles, 20 % des vé­hi­cules en cir­cu­la­tion cherchent une place de sta­tion­ne­ment », dé­taillait Guy le Bras mer­cre­di à Mar­seille, lors d’une table ronde or­ga­ni­sée aux Ren­contres na­tio­nales du trans­port pu­blic. « À par­tir du mo­ment où il va y avoir un vrai contrôle […], in­évi­ta­ble­ment, on doit pro­gres­si­ve­ment as­sis­ter à un chan­ge­ment des com­por­ te­ments », es­ti­mait la pre­mière ad­jointe au maire de Chambéry, Jo­siane Beaud.

Cette com­mune en a pro­fi­té pour re­tra­vailler son plan de cir­cu­la­tion et l’en­semble des modes de trans­port. Pour re­lan­cer « le centre­ville (qui) pé­ri­clite, […] il faut comp­ter un peu sur les voi­tures, (mais sur­tout) évi­ter les voi­tures­ven­touse », qui mo­no­po­lisent des places, ex­pli­ que­t­elle. Dans une ville de cette taille, « il faut per­mettre à tout le monde de ren­trer dans le centre­ville si be­soin, (sans) cher­cher une place pen­dant des heures […]. Et s’ils veulent res­ter plus long­temps, ils pren­dront le bus », dé­taille cette élue.

800 com­munes concer­nées

« Quand il y a une ro­ta­tion, c’est bé­né­fique pour les com­mer­çants du centre­ville », a as­su­ré Fré­dé­ric Ba­ve­rez, di­rec­teur exé­cu­tif de Keo­lis. Pour les 800 com­munes concer­nées, c’est l’oc­ca­sion d’es­sayer de faire ve­nir plus d’usa­gers aux tran­sports en com­mun, ou à d’autres modes « propres », comme le vé­lo.

« La re­cette an­nuelle du sta­tion­ne­ment en voi­rie est de 500 mil­lions d’eu­ros. On pense que la ré­forme va faire pas­ser cette re­cette à un mil­liard d’eu­ros », a aus­si in­di­qué Guy Le Bras en marge de ce dé­bat. La loi pré­cise que ces re­cettes doivent être af­fec­tées aux tran­sports en com­mun ou autres tran­sports propres. Le mas Pi­cas­so, la der­nière de­meure du peintre à Mou­gins (Alpes­ma­ri­times), a été ad­ju­gé hier pour un peu plus de 20 mil­lions d’eu­ros à un homme d’af­faires d’ori­gine sri­lan­kaise, au cours d’une vente aux en­chères or­ga­ni­sée au tri­bu­nal de Grasse.

Après avoir par­ti­ci­pé au dé­fi­lé de la fête na­tio­nale es­pa­gnole à Ma­drid, un avion de com­bat mi­li­taire Eu­ro­figh­ter s’est écra­sé, hier, pen­dant sa ma­noeuvre de pré­pa­ra­tion à l’at­ter­ris­sage sur la base aé­rienne de Los Lla­nos, près de la ville d’al­ba­cete. Le pi­lote est mort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.