Le 38e fes­ti­val par­ti sur un pas de course

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - PAGES 2 ET 3

C’est ici, à La Je­tée, place Mi­chel-de-L’Hos­pi­tal, à Cler­montFer­rand, que tout com­mence. Le siège du Fes­ti­val du court mé­trage, qui a ou­vert sa 38e édi­tion ven­dre­di, est ins­tal­lé là de­puis l’été 2000. Vi­site d’un lieu qui est bien plus que le siège d’une as­so­cia­tion.

Quand ils se sont ins­tal­lés là, il y a plus de quinze ans, les membres de l’as­so­cia­tion Sauve qui peut le court mé­trage se sont sen­tis à l’aise dans cet es­pace tout neuf de plus de 1.000 mètres car­rés, si­tué place Mi­chel­de­L’Hos­pi­tal.

Il faut dire qu’ils par­taient de loin. Quand ils ont créé, en 1979, les « Se­maines du court mé­trage » – qui al­laient de­ve­nir, en 1982, le Fes­ti­val du court mé­trage – c’est dans la chambre d’étu­diant d’An­toine Lo­pez, membre fon­da­teur et pre­mier sa­la­rié de l’as­so­cia­tion, qu’ils se réunis­saient.

Ce « 26, rue des Ja­co­bins » était leur antre, un lieu où ils se sont im­plan­tés et « éta­lés » jus­qu’à l’été 2000. Un en­droit qui sur­pre­nait tou­jours les fes­ti­va­liers ve­nus ache­ter leur abon­ne­ment quelques jours avant le dé­but de la ma­ni­fes­ta­tion. Murs dé­la­brés, exi­guï­té : l’événe­ ment, dont la fré­quen­ta­tion ne ces­sait (et ne cesse) d’aug­men­ter ; qui, de na­tio­nale, est de­ve­nue in­ter­na­tio­nale en 1988 et dont la no­to­rié­té fait la fier­té de Cler­montFer­rand, va­lait mieux que ce­la.

C’est en 1997 que la mu­ni­ci­pa­li­té de l’ époque com­mence à par­ler de « centre eu­ro­péen du court mé­trage » . Les tra­vaux com­mencent en 1999 avec la Ville, qui a ac­quis le bâ­ti­ment exis­tant, comme maître d’ou­vrage (1).

« En rive gauche »

Après quelques re­tards et pé­ri­pé­ties, La Je­tée est inau­gu­rée à l’été 2000. Elle porte le nom du cé­lèbre film de Ch ris Mar­ker, court mé­trage de fic­tion, « pho­to­ro­man poé­tique ».

Le lieu, conçu par le ca­bi­net d’ar­chi­tectes cler­mon­tois Fabre et Spel­ler est si­tué « en rive gauche par rap­port à la place de Jaude » , pré­ci­sait alors Serge Lesbre, ad­joint au maire char­gé de la créa­tion cultu­relle et des fes­ti­ vals, « à proxi­mi­té de l’hy­per­centre, des fa­cul­tés, de l’am­phi­théâtre de l’école de com­merce, des ly­cées et de la Mai­son des con­grès ( 2) » . Sur l’ex­té­rieur, une salle de ci­né­ma peut ac­cueillir 92 spec­ta­teurs.

Si, pen­dant le Fes­ti­val, la ma­jeure par­tie de l’équipe se dé­lo­ca­lise à la Mai­son de la Culture, La Je­tée est le lieu de nom­breuses ren­contres pro­fes­sion­nelles par­fois ou­vertes au pu­blic ( voir par ailleurs). Mais c’est aus­si un énorme centre de do­cu­men­ta­tion sur et au­tour du ci­né­ma, et du court mé­trage en par­ti­cu­lier.

Ici, dans cette vaste bi­blio­thèque qui se­rait ins­pi­rée de celle du Nom de la Rose, vous pou­vez vi­sion­ner gra­tui­te­ment tous les films qui ont été ins­crits à Cler­mont, soit plus de 42.000 vi­sibles sur un ser­veur vi­déo. Des cen­taines de DVD de longs mé­trages sont aus­si consul­tables ain­si que toutes sortes de do­cu­ments, livres, ca­ta­logues, re­vues ayant trait au sep­tième art. A l’étage, une mez­za­nine per­met de re­ce­voir des groupes et d’or­ga­ni­ser des pro­jec­tions, comme par exemple les « Dé­jeu­ners sur courts » qui pro­posent, un jeu­di sur deux, de voir des courts mé­trages à par­tir de 12 h 30.

La Je­tée, outre les bu­reaux de Sauve qui peut le court mé­trage, c’est aus­si la com­mis­sion du film Au­vergne, qui ap­porte des aides tech­niques et lo­gis­tiques aux tour­nages ; un pôle d’édu­ca­tion à l’image qui fonc­tionne toute l’an­née… Un centre unique au monde qui, quinze ans après son ins­tal­la­tion, com­mence à se sen­tir un peu à l’étroit… Car le Fes­ti­val conti­nue à gran­dir.

(1) Les tra­vaux ont été fi­nan­cés par l’État, la Ré­gion, le Dé­par­te­ment et la Ville.

( 2) Au­jourd’hui, Mai­son de la Culture.

Plus de 42.000 films ré­per­to­riés et consul­tables

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

LA JE­TÉE.

Le siège de l’as­so­cia­tion Sauve qui peut le court mé­trage abrite aus­si un centre de do­cu­men­ta­tion, une salle de pro­jec­tion et les bu­reaux de la com­mis­sion du film.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.