Grand maître d’oeuvre du BTP

Se­cré­taire gé­né­ral de la FFB, Jean Di Pas­quale prend sa re­traite

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - AGGLOMÉRATION -

Jean Di Pas­quale, une des pièces maî­tresse de la FFB du Puy-de-Dôme, a re­çu un hom­mage ap­puyé de tous les par­te­naires et amis ve­nus, à la fa­veur d’une ré­cep­tion au Ga­lion, l’ac­com­pa­gner vers la voie d’une re­traite bien mé­ri­tée

Se­cré­taire­gé­né­ral de la fé­dé­ra­tion du BTP du Puy­de­Dôme pen­dant trente­huit ans, Jean Di Pas­quale s’est beau­coup in­ves­ti pour res­ser­rer une trame ser­rée au bé­né­fice de la pro­fes­sion au­près de tous les ac­teurs et par­te­naires de l’acte de construire : maîtres d’ou­vrage pu­blics et pri­vés, maîtres d’oeuvre, bu­reaux d’études, as­su­reurs, ban­quiers, ad­mi­nis­tra­tions d’Etat et des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, en­vi­ron­ne­ment mé­dia­tique, etc.

La foule de re­pré­sen­tants de tous ces métiers dans la salle du Ga­lion flam­bant neuve était en soi une marque de re­con­nais­sance pour ce grand homme du sec­teur du bâ­ti­ment et tra­vaux pu­blics, per­son­nage aty­pique se pré­sente vo­lon­tiers comme ayant fait… mat’sup’à Ger­zat (au­tre­ment di : ma­ter­nelle su­pé­rieure).

Plus sé­rieu­se­ment, il est ti­tu­laire d’un DUT ges­tion des en­tre­prises et des ad­ mi­nis­tra­tions, et a long­temps oeu­vré dans le sec­teur des as­su­rances avant d’en­trer au ser­vice ju­ri­dique et mar­chés de la fé­dé­ra­tion du BTP, dont il de­vien­dra vite se­cré­taire gé­né­ral­ad­joint.

Après trois an­nées de cours du soir tout en pour­sui­vant les tâches quo­ti­diennes, un DESE, tel une cou­ronne de lau­riers com­plète un ex­cellent cur­sus et c’est na­tu­rel­le­ment qu’en 1996 il ac­cède au poste de se­cré­taire gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise du bâ­ti­ment 63.

C’est aus­si la créa­tion du GEIQ­BTP et re­con­nais­sance su­prême avec la nomination au grade de che­va­lier de l’ordre des palmes aca­dé­miques.

Sa car­rière a été re­tra­cée par Georges Faure, pré­sident de la FFB, qui a loué les mér ites d’un grand pro­fes­sion­nel, dont la loyau­té, l’élé­gance et l’hu­ma­nisme lui ont va­lu d’être sa­lué par un grand par­terre de per­son­na­li­tés très di­verses.

Jean Di Pas­quale va dé­ sor­mais s’in­ves­tir dans les oeuvres d’in­té­rêt gé­né­ral, au sein du Lions’club de Cha­ma­lières, où il ap­por­te­ra sa pierre à l’édi­fice. Il se­ra plus dis­po­nible aus­si au sein du con­seil mu­ni­ci­pal, mais sur­tout au­près de sa fa­mille, ses pa­rents, ses en­fants et, pro­chai­ne­ment, ses pe­tits en­fants, et il s’adon­ne­ra à la lec­ture et la mé­di­ta­tion.

Bref, il fau­dra gé­rer un nou­vel em­ploi du temps : ce­lui d’un re­trai­té jeune se­nior. Ce qui, conve­non­sen, est de nos jours un em­ploi à temps plein !

FÉ­DÉ­RA­TION DU B­TI­MENT. Jean Di Pas­quale (au pu­pitre), avec une émo­tion cer­taine, re­mer­cie l’en­semble des nom­breux par­te­naires, pu­blics et pri­vés, ve­nus lui té­moi­gner leur grande es­time.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.