« Mais moi je dis, ce sont nos vil­lages qui s’éteignent »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE -

Dans ce coin per­du de l’Ain, quatre vil­lages ont fu­sion­né au 1er jan­vier.

Comme d’autres, pour sau­ver des sub­ven­tions et mu­tua­li­ser leurs moyens. Mais des ha­bi­tants y voient un nou­veau coup por­té à la ru­ra­li­té. Sur un pla­teau d’al­ti­tude bor­dé de sa­pins, Ho­tonnes, Le Grand­-Abergement, Le Pe­tit­-Abergement et Son­gieu ont tou­jours cha­cun leur église, leur ci­me­tière et leur fron­ton où il est ins­crit « mai­rie ». Mais sur le pa­pier dé­sor­mais un seul nom : Haut­Val­ro­mey. Avec ses 108 km2 , c’est de­ve­nu la plus vaste com­mune du dé­par­te­ment. Pour 713 ha­bi­tants. Quelque 900 autres en France se sont ma­riées en dé­but d’an­née. Un geste en­cou­ra­gé par le gou­ver­ne­ment qui a pro­mis que toute com­mune nou­velle ver­rait son ni­veau de do­ta­tions main­te­nu sur trois ans, quand la plu­part perdent 10 à 25 % des res­sources de l’État.

La bague en vaut­elle la chan­delle ? Dans les fi­nances lo­cales, cette union per­met de sau­ver un peu plus de 20.000 eu­ros de sub­ven­tions cette an­née, sur une en­ve­loppe d’en­vi­ron 300.000 eu­ros, in­dique la pré­fec­ture.

« Il au­rait fal­lu convo­quer un ré­fé­ren­dum ! »

Les ha­bi­tants, eux, sont per­plexes. « On n’a pas été consul­té et on n’avait pas as­sez d’in­for­ma­tions. Tout ce­la s’est un peu fait dans la pré­ci­pi­ta­tion » , re­grette Jean­Yves Du­roux, jeune re­trai­té, au Pe­tit-­Abergement. À quelques ki­lo­mètres de là, comme chaque se­maine à la mai­rie, désor mais « dé­lé­guée » , du Grand­-Abergement, les plus an­ciens re­font le monde. « Il au­rait fal­lu convo­quer un ré­fé­ren­dum », abonde cet éle­veur à la re­traite. Ce­la s’est par­fois pro­duit, ailleurs, quand l’ac­cord des élus mu­ni­ci­paux n’était pas suf­fi­sant pour une fu­sion.

« Les com­munes ont beau­coup de choses en com­mun et on pour­ra peut­être mu­tua­li­ser le ma­té­riel de net­toyage ou de dé­nei­ge­ment », tem­père sa voi­ sine de table. Ici, comme dans d’autres pe­tits vil­lages, la dé­ser­ti­fi­ca­tion ru­rale a fait son oeuvre. On craint moins, d’ailleurs, une hausse des im­pôts que la mort de ces ter­ri­toires. « La ru­ra­li­té en prend en­core un coup. J’ai l’im­pres­sion que l’État veut faire pas­ser en force ces re­grou­pe­ments de com­munes avec une in­ci­ta­tion pas for­cé­ment in­té­res­sante. On veut faire des éco­no­mies et on éteint les vil­lages mais moi je dis, ce sont nos vil­lages qui s’éteignent » , juge cet an­cien conseiller mu­ni­ci­pal.

Dans l’en­tou­rage du nou­veau maire, on veut ras­su­rer. « L’ad­mi­nis­tra­tion va être re­grou­pée, mais les vil­lages gardent leur iden­ti­té ». Et « on va mu­tua­li­ser nos moyens », par exemple, en re­né­go­ciant les contrats d’as­su­rance. Mais est­ce vrai­ment de la ra­tio­na­li­sa­tion quand il faut par­cou­rir 11 ki­lo­mètres pour ral­lier d’un bout à l’autre la nou­velle com­mune ? Et que dire du nou­veau con­seil mu­ni­ci­pal ? Avec ses 42 élus, au­cune des quatre mai­ries n’a la place de les ac­cueillir et il doit se réunir dans la salle des fêtes. Sans comp­ter les que­relles de clo­cher, un des an­ciens maires ayant dé­non­cé un nou­veau « ma­na­ge­ment de type Dieu le Père » dans La Voix de l’Ain, le jour­nal lo­cal. Vexé de ne pas avoir été dé­si­gné « su­per » maire du nou­vel en­semble, se­lon cer­tains.

Quelle « Rue de la mai­rie » garde-t-on ?

« Fu­sion­ner n’est pas un acte ano­din. Il faut des af­fi­ni­tés et tra­vailler dé­jà en com­mun sur les écoles, les re­pas aux per­sonnes âgées. Il ne faut pas que l’as­pect fi­nan­cier soit la seule mo­ti­va­tion. Car quand vous fu­sion­nez, vous per­dez quand même la per­son­na­li­té mo­rale. Par exemple, si chaque vil­lage avait sa “rue de la mai­rie”, il fau­dra s’ en­tendre pour n’en gar­der qu’ une seule », in­siste Ch­ris­tian Cu­chet à la pré­fec­ture. Quant à choi­sir l’en­droit où po­ser les pan­neaux au nom du Haut­Val­ro­mey… pour l’ins­tant, le nou­veau maire ne s’y est pas ris­qué.

QUE­RELLES.

De clo­cher.

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.