Re­ma­nie­ment

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JOURS EN POLITIQUE - Claude Lesme

Le pro­chain re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel pro­gram­mé après le 10 fé­vrier et le vote à l’As­sem­blée na­tio­nale sur la ré­vi­sion de la Consti­tu­tion pro­voque bien des in­quié­tudes sous les lam­bris do­rés de la Ré­pu­blique. Des mi­nistres sont ner­veux, les col­la­bo­ra­teurs sont tour­men­tés et la sé­ré­ni­té dans le tra­vail laisse à dé­si­rer. Ça sent les car­tons pour beau­coup.

C’est que le der­nier re­ma­nie­ment du quin­quen­nat ne se­ra pas un pe­tit ajus­te­ment même si les mi­nistres ré­ga­liens Le Drian, Ca­ze­neuve, Ur­voas, le pe­tit nou­veau, et pro­ba­ble­ment Ma­cron, tous sur la ligne de Valls, sont bien par­tis pour res­ter.

Le dé­part de Laurent Fa­bius, un homme d’État, des Af­faires étran­gères pour le Con­seil consti­tu­tion­nel ou­vrait les pers­pec­tives d’un mou­ve­ment d’am­pleur avec peut­être l’ar­ri­vée de Sé­go­lène Royal qui avait fait un peu ban­quette pen­dant la COP 21, au quai d’Or­say, en li­bé­rant son mi­nis­tère.

Mais voi­là, Fran­çois Hol­lande qui comp­tait réa­li­ser un coup de maître en at­ti­rant Ni­co­las Hu­lot dans un grand mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment doit dé­chan­ter. L’éco­lo le plus po­pu­laire de France a dé­cli­né l’offre comme il l’avait fait en 2002 à Jacques Chi­rac et en 2007 à Ni­co­las Sar­ko­zy. Cette ve­dette mé­dia­tique n’a pas vou­lu mettre les mains dans le cam­bouis à la fin d’une pré­si­dence à l’ave­nir in­cer­tain.

Il ne man­que­rait plus main­te­nant que l’an­cien pré­sen­ta­teur de TF1 se lance vers la pré­si­den­tielle de 2017 en fé­dé­rant les éco­lo­gistes de tous bords.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.