« Le char­bon est l’en­ne­mi ! »

Ex- mi­nistre de l’Éco­lo­gie, conseiller spécial à l’ONU, Brice La­londe ré­ha­bi­lite le nucléaire contre le char­bon pour lut­ter ef­fi­ca­ce­ment contre le ré­chauf­fe­ment.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JOURS EN POLITIQUE - Ber­nard Sté­phan ber­nard.ste­phan@cen­tre­france.com

Fils spi­ri­tuel de Re­né Du­mont, le pion­nier de l’éco­lo­gie po­li­tique en France, Brice La­londe fut un des pre­miers à dé­fri­cher les ter­rains avec les­quels la gauche po­li­tique n’était pas à l’aise au siècle pas­sé. Même lors­qu’ il fut mi­nistre del’ En­vi­ron­ne­ment dans les gou­ver­ne­ments Roc ard et Cres­son de 1988 à 1992. Et il se heur­ta sou­vent aux par­tis de la gauche tra­di­tion­nelle, for­més à la culture de la crois­sance forte, le mo­dèle des Trente Glo­rieuses.

Est­ce que 28 ans après, l’ es­prit a chan­gé ?« Il nous manque à coup sûr une vi­sion du fu­tur dé­si­rable, un pro­jet mo­bi­li­sa­teur. Le peuple fran­çais est pas­sé en quelques dé­cen­nies de l’en­vie du fu­tur au re­gret du pas­sé », constate­t­il.

La dé­faillance des po­li­tiques

Brice La­londe a fait de son livre d’en­tre­tiens avec Alain Her­vé, pu­blié chez Ar­thaud (*), un cri d’alarme. Avec le constat sui­vant, très amer : « Nous n’avons que des épi­gones bor­nés. Les scien­ti­fiques ont fait leur tra­vail. Pas les po­li­tiques. » Et même au len­de­main de la COP21 et de la joie af­fi­chée après l’ac­cord, l’ex­mi­nistre, qui a sa­lué le suc­cès de la pré­ si­dence fran­çaise, in­vite à bri­ser les car­cans. Pour lui, il faut cas­ser les bu­reau­cra­ties, la com­plexi­té des pro­cé­dures, pour que la proxi­mi­té s’em­pare de l’ur­gence d’agir. Proxi­mi­té chez Brice La­londe si­gni­fie ci­toyens, en­tre­prises et col­lec­ti­vi­tés lo­cales.

Ce­lui qui conseille Glo­bal Com­pact, un re­grou­pe­ment d’en­tre­prises en­ga­gées contre le ré­chauf­fe­ment, et qui en était le res­pon­sable dans le cadre de la COP21, pointe du doigt l’en­ne­mi nu­mé­ro un : le char­bon. Un « tueur ! » dit­il. « Tant que les gou­ver­ne­ments, écrit­il, n’in­ter­di­ront pas de brû­ler le char­bon pour pro­duire de l’élec­tri­ci­té, on pour­ra chan­ter tout ce qu’on vou­dra. »

Et à cet égard, l’éco­lo La­londe dit sa dif­fé­rence avec la doxa des Verts. Il re­garde au­tre­ment le nucléaire fran­çais qu’il qua­li­fie de « sûr » et qui a l’avan­tage de ne pas émettre de CO². Il fut un an­ti­nu­cléaire fa­rouche. Au­jourd’hui, il parle au­tre­ment, consi­dé­rant que dans l’ur­gence cli­ma­tique, il faut com­po­ser avec le nucléaire et le pré­fé­rer au char­bon : « En ma­tière de chan­ge­ment cli­ma­tique, l’en­ne­mi est le char­bon, pas le nucléaire. »

Vi­sion­naire, Brice La­londe ? À l’heure où on parle des cir­cuits courts, du res­pect des fo­rêts, de l’agriculture pay­sanne, il bous­cule en di­sant sa foi dans la ville, mais une ville du fu­tur. « Je ne suis pas sûr que l’ave­nir de la France soit dans une nou­velle pay­san­ne­rie. Les mo­teurs de l’his­toire sont plu­tôt les villes. À l’échelle mon­diale, elles ne ré­tré­cissent pas. De­main, elles pour­ront être vé­gé­tales, pro­duire de la nour­ri­ture et de l’éner­gie, irr iguer la cam­pagne en­vi­ron­nante au lieu de la piller. »

Vers une nou­velle agriculture

Et il a une autre convic­tion, loin d’être to­ta­le­ment par­ta­gée au­jourd’hui : « Les agro­nomes nous le disent : la nou­velle agriculture se­ra lar­ge­ment fon­dée sur l’éco­lo­gie. Elle se dé­fie­ra du la­bou­rage, n’en dé­plaise à Sul­ly, parce qu’il dé­struc­ture et assèche les sols, dé­truit la mi­cro­faune et li­bère beau­coup de car­bone qu’il vaut mieux gar­der en terre. »

Au­jourd’hui, Brice La­londe est néan­moins un op­ti­miste de la COP21. Puisque dé­sor­mais tout le monde doit faire, alors que dans le pro­to­cole de Kyo­to seuls les pays riches de­vaient faire.

Quand à l’éco­lo­gie po­li­tique, ce­lui qui avait fon­dé Gé­né­ra­tion Éco­lo­gie a tou­jours dé­non­cé chez les Verts leur hé­ri­tage mar­xiste, alors que les thèses pour une éco­lo­gie vé­cue sont par­ta­gées par 90 % des Fran­çais.

BRICE LA­LONDE. Il cherche au­jourd’hui à mo­bi­li­ser les en­tre­prises contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. PHO­TO THIER­RY NI­CO­LAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.