Blo­qués à la fron­tière turque

Pous­sés à la fuite par l’of­fen­sive du ré­gime à Alep, des mil­liers de Sy­riens, prin­ci­pa­le­ment des femmes et des en­fants, at­ten­daient hier dans le froid de pas­ser en Tur­quie qui garde pour l’ins­tant sa fron­tière fer­mée.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE -

De­vant l’of­fen­sive des troupes du ré­gime de Ba­char al­As­sad lan­cée lun­di et les raids in­ten­sifs russes – en­vi­ron un mil­lier – des di­zaines de mil­liers de Sy­riens du nord de la pro­vince ont fui vers la fron­tière turque, se­lon l’Ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l’Homme.

Entre 30 et 35.000 per­sonnes ont re­joint lors des der­nières 48 heures les en­vi­rons d’Azaz, à 5 km de la fron­tière turque, a af­fir­mé le gou­ver­neur de la pro­vince turque de Ki­lis, Su­ley­man Tap­siz. Se­lon lui, huit camps ont été dres­sés en ur­gence au­tour d’Azaz.

« Tout agres­seur fi­ni­ra dans un cer­cueil »

Ré­agis­sant à des dé­cla­ra­tions sur d’ éven­tuels en­vois de troupes saou­diennes et turques dans le pays, le ré­gime sy­rien a aver­ti que « tout agres­seur » fi­ni­rait « dans un cer­cueil ».

« La fin des com­bats ne se­ra pos­sible qu’avec la dé­faite du groupe Etat is­la­mique (EI), du Front Al-Nos­ra et des groupes al­liés à Al­-Qaï­da », a éga­le­ment lan­cé le chef de la di­plo­ma­tie­sy rienne Wa­lid Moual­lem, en ré­fé­rence aux groupes im­plan­tés dans la pro­vince d’Alep, dans le nord du pays en guerre.

Ma­moun al­Kha­tib, di­rec­teur de l’agence de presse lo­cale pro­re­belle Shah­ba­press, ba­sée à Alep, a ce­pen­dant af­fir­mé que des mil­liers de gens dor­maient tou­jours « sans abri, sans tente ».« Ils sont dans les champs, sur les routes et dans les mos­quées, no­tam­ment à Azaz et à la fron­tière ».

A Bab al­Sa­la­ma, à mi­che­min entre Azaz et la fron­tière, où de nom­breux ci­vils dont des femmes et des en­fants ont conti­nué à ar­ri­ver hier, des di­zaines d’entre eux se pres­saient en files com­pactes pour ré­cu­pé­rer une tente, des cou­ver­tures ou des ra­tions ali­men­taires.

En face de Bab al­Sa­la­ma, le poste­fron­tière turc d’On­cu­pi­nar était tou­jours fer­mé hier soir. Le chef de la di­plo­ma­tie turque Mev­lut Ca­vu­so­glu a as­su­ré que son pays res­tait fi­dèle à sa « po­li­tique de la fron­tière ou­verte » pour les ré­fu­giés, mais n’a pas pré­ci­sé quand les Syr iens pour­raient la fran­chir.

DRAME HU­MAIN. Entre 30 et 35.000 per­sonnes ont re­joint, lors des der­nières 48 heures, les en­vi­rons d’Azaz, à cinq ki­lo­mètres de la fron­tière turque. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.