Bi­dard, d’en­trée sur le grand bra­quet

L’Au­rilla­cois d’adop­tion va cou­rir le Gi­ro pour sa pre­mière sai­son chez AG2R La Mon­diale

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS - Ra­phaël Ro­chette ra­phael.ro­chette@cen­tre­france.com

Sept jours de course en Ar­gen­tine en guise de re­prise. Fran­çois Bi­dard va être sou­mis à une rude ca­dence pour sa pre­mière sai­son chez les pros. L’Au­rilla­cois d’adop­tion sait dé­jà qu’il de­vra être prêt pour le Gi­ro.

Il est l’une des trois re­crues de l’équipe AG2R La Mon­diale. Fran­çois Bi­dard, is­su de la ré­serve de l’équipe sa­voyarde, Cham­bé­ry CF, est en re­vanche le seul néo­pro à re­joindre la for­ma­tion du Bri­va­dois Ro­main Bar­det.

Re­prise en Ar­gen­tine

De­puis le 1er jan­vier, le Nor­mand for­mé à l’ACV Au­rillac exerce le mé­tier de cy­cliste pro­fes­sion­nel. Il connaît dé­jà un peu la mai­son, puis­qu’il a fi­ni la sai­son der­nière en tant que sta­giaire, au même titre que l’Au­ver­gnat Florent Pereira. Bi­dard, lui, a si­gné un contrat pour l’équipe World Tour et a re­pris la com­pé­ti­tion en Ar­gen­tine, du 17 au 24 jan­vier der­nier. De suite une grosse se­maine de course en guise de mise en bouche…

« Il y avait sept étapes, je n’avais en­core ja­mais fait une épreuve avec au­tant de jours de course », sou­ligne l’an­cien pen­sion­naire de la sec­tion cy­cliste du ly­cée agri­cole d’Au­rillac, dont c’était aus­si le pre­mier voyage hors d’Eu­rope. « Ce qui n’était pas évident à gé­rer, c’était la cha­leur, ra­conte­t­il. Il fai­sait très chaud, 35° à 40°. Du coup, j’ai ra­vi­taillé pas mal de fois (en bi­dons). » Un tra­vail d’équi­pier au­quel il s’est as­treint sans re­chi­gner. Il lui a fal­lu aus­si pro­té­ger au maxi­mum ses lea­ders, Alexis Vuiller­moz et Jean­Ch­ris­tophe Pé­raud. « Je les ai re­pla­cés aux en­droits stra­té­giques de la course. Il fal­lait qu’on prenne nos marques, entre équi­piers et lea­ders. » Un bou­lot qu’il au­ra à ac­com­plir du­rant trois se­maines sur le Gi­ro, en mai pro­chain.

L’an­cien so­cié­taire du club au­rilla­cois ne s’at­ten­dait pas à être si vite pro­pul­sé sur la scène d’un des mo­nu­ments du cy­clism e. Sa d é c o u v e r t e d u monde cy­cliste pro­fess i o n n e l v a s e f a i re e n mode ac­cé­lé­ré. « Le Gi­ro est à mon pro­gramme, à ma grande sur­prise. Mais bon, je suis néo­pro, cert e s , ma i s je vais avoir 24 ans. Je ne suis plus si jeune. J’ai dé­jà fait des sai­sons com­plètes en ama­teur. Fi­na­le­ment, c’est peut­être pas plus mal de faire cette ex­pé­rience. »

« Là pour dé­cou­vrir »

Il lui fau­dra se mettre au ser­vice de Jean­Ch­ris­tophe Pé­raud, qui as­su­me­ra le lea­der­ship d’AG2R sur ce Tour d’Ita­lie et sur­tout te­nir la dis­tance. « Je vais p re n d re les étapes les unes après les autres, confie ce fils d’agri­cul­teur, re­par­ti vivre en Nor­man­die, après avoir vé­cu deux ans au centre de for­ma­tion d’AG2R, à Cham­bé­ry. Je se­rai là pour dé­cou­vrir et ap­prendre au maxi­mum. J’ai en­core beau­coup à ap­prendre… »

L’hu­mi­li­té, Bi­dard la cultive. Il n’a pas à for­cer sa na­ture. Il as­pire sur­tout à se fondre dans le col­lec­tif. « Je veux m’in­té­grer le plus vite pos­sible au sein de l’équipe, an­nonce­t­il. C’est dé­jà en bonne voie après le Tour de San Luis ( en Ar­gen­tine, ndlr) qui s’est bien pas­sé. »

« Faire le tra­vail »

71e sur 148 cou­reurs clas­sés, à 33 mi­nutes du vain­queur co­lom­bien Dayer Quin­ta­na, l’an­cien ly­céen au­rilla­cois s’en est ef­fec­ti­ve­ment bien sor­ti.

« Le contre­la­montre, c’était le pre­mier gros ef­fort de la sai­son (sur 21 km, lors de la 1re étape, ndlr). Et je n’étais pas au mieux ( il a été lâ­ché par ses co­équi­piers, 6es à l’ar­ri­vée, ndlr). Mais après, au fil des étapes, j’étais de mieux en mieux. J’ai bien ré­cu­pé­ré tous les jours » , dé­ve­loppe l’an­cien cham­pion d’Au­vergne ju­niors, à l’oeuvre cette se­maine à l’Étoile de Bes­sèges.

La suite de son pro­gramme ? « Le 14 fé­vrier, je vais au Tro­phéo Lai­gue­glia. Après, Sud Ar­dèche, la Dr ô m e C l a s s i c. Dé b u t mars, je suis en Bel­gique. Puis la Clas­sic Loire­At­lan­tique et Cho­let, mi­mars. Et nor­ma­le­ment le Cri­té­rium In­ter­na­tio­nal. »

Du cos­taud pour le jeune pro, qui veut « d’abord faire le tra­vail » d’équi­pier, mais n’ab­dique pas toute am­bi­tion per­son­nelle.

« J’es­père ti­rer les bé­né­fices du Tour de San Luis pour me faire voir. Une course comme Sud Ar­dèche peut bien me cor­res­pondre » , af­firme le lau­réat de l a Du r t o rc c h a 2015. Il a des qua­li­tés de grim­peur, passe bien « les bosses » et compte bien le prou­ver dès cette sai­son.

SA FICHE

Né le 19 mars 1992 à Lon­layl’Ab­baye (Orne). 23 ans. Pro­fil : Grim­peur pun­cheur. Taille : 1,80 m. Poids : 65 kg. Néo-pro dans l’équipe AG2R La Mon­diale.

2009 : Flers Cyclisme 61. 2010 à 2012 : ACV Au­rillac. 2013 : CR4C Roanne. 2014/2015 : Cham­bé­ry CF.

2015 : 2 vic­toires (Dur­torc­cha, GP d’Aix-les-Bains). 2014 : 2 vic­toires ( Tour de la Ca­ba, GP d’An­ne­cy). 2013 : 2 vic­toires (GP de Nan­dax, 3e étape du Tour de la Ca­ba). 2012 : cham­pion du Can­tal. 2010 : cham­pion d’Au­vergne ju­niors.

ÉQUI­PIER. Le quo­ti­dien de Bi­dard chez AG2R.

PHO­TO FRED MAR­QUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.