Le vert reste bien cou­leur d’es­pé­rance!

Les jeunes Fran­çais ont cour­bé l’échine avant un banc ga­gnant

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS RUGBY - À Saint-De­nis, Valéry Le­fort SAINT-DE­NIS (Stade de France).

Mal em­bar­qués et d’abord contraints en dé­fense, les jeunes Fran­çais ont pro­fi­té de l’ap­port du banc pour in­ver­ser une ten­dance qui n’al­lait pour­tant pas de soi. In­té­res­sant.

Et de deux ! Sans al­ler jus­qu’à s’en pour­lé­cher les ba­bines, le re­tour­ne­ment de ten­dance opé­ré par ce XV de France far­ci de Ma­rieLouise a de quoi mettre en ap­pé­tit. Car si la courte vic­toire face à l’Ita­lie ( 23­21) avait le goût fade des pâtes trop cuites, celle rem­por­tée hier face à l’Ir­lande avait da­van­tage la sa­veur ex­quise d’un Irish Stew (*) mi­jo­té aux pe­tits oi­gnons.

Car alors que ce­la sen­tait le rous­si pour ces jeunes Tri­co­lores ac­cu­lés en dé­fense en pre­mière pé­riode (3­9), le chef No­vès ­ quatre étoiles à l’échelle eu­ro­péenne avec Tou­louse ­ a chan­gé les in­gré­dients et mi­ton­né une mix­ture qui a tout chan­gé. Évi­dem­ment, ne comp­tez pas sur lui pour se pous­ser du col. Bien trop ma­lin, bien trop ex­pé­ri­men­té.

« Non, ce n’est pas la vic­toire du coa­ching, mais celle des hommes sur le ter­rain », a doc­te­ment éva­cué le big boss alors que l’ap­port dé­ci­sif de ses amé­na­ge­ments ­ dès le dé­but de la se­conde pé­riode ­ s’était vue comme une botte de ca­rottes po­sée sur un lit de trèfles. Et si No­vès ne l’a pas dit, sa bri­gade n’a pas eu de mal à l’avouer. À l’image de Chou­ly ( voir par ailleurs) : « C’est clair, c’est la mê­lée qui nous a fait ga­gner ce match ».

Et quand on parle mê­lées, il faut ici se fo­ca­li­ser sur les en­trées en jeu de Sli­ma­ni, Ben Arous, et même Je­dra­siak et Gou­jon. Alors que la France n’avait fait que dé­fendre ­plu­tôt bien d’ailleurs du­rant la pre­mière de­mi­heure ­ elle al­lait bas­cu­ler dans une autre di­men­sion si­tôt le jeu re­lan­cé avec du sang neuf. L’Ir­lande, elle, avait lais­sé pas­ser sa chance avant l’heure

FRANCE 10 - ITA­LIE 9

Mi-temps : 3-9. Ar­bitre : M. Pey­per (AFS). France : 1 es­sai Mé­dard (70e), 1 pé­na­li­té Plis­son (31e), 1 trans­for­ma­tion Plis­son ; Ir­lande : 3 pé­na­li­tés Sex­ton (14e, 28e, 38e).

France : Gui­ra­do par Chat (48e-58e, sai­gne­ment) ; Ir­lande : Mc­Car­thy par Ryan (35e-40e, sai­gne­ment).

Mé­dard - Tho­mas (Bon­ne­val, 45e), Mer­moz, Dan­ty (Dous­sain, 77e), Va­ka­ta­wa - (o) Plis­son, (m) Bé­zy (Ma­che­naud, 57e) - Ca­ma­ra (Gou­jon, 68e), Chou­ly, Lau­ret - Maes­tri (Je­dra­siak, 59e), Flan­quart - Ato­nio (Sli­ma­ni, 45e), Gui­ra­do (cap, Chat, 74e), Poi­rot (Ben Arous, 45e, Poi­rot, 74e).

R. Kear­ney - Trimble, Payne, Hen­shaw, D. Kear­ney (McFad­den, 29e) - (o) Sex­ton (Ma­di­gan, 70e), (m) Mur­ray - O’Brien (O’Don­nell, 20e), Heas­lip, Stan­der - To­ner, Mc­Car­thy (Ryan, 63e) - McG­rath (Cro­nin, 74e), Best (cap, Strauss, 72e), White (Fur­long, 63e). de jeu, quand Hen­shaw eut com­mis un en­avant sous les perches après un ul­time upand­un­der de Sex­ton. Dès lors, les gros bras fran­çais al­laient prendre les choses en main et s’ins­tal­ler dans les vingt­deux celtes der­rière un Ma­che­naud vi­re­vol­tant.

Mais à la force, les par­te­naires de Gui­ra­do al­laient ajou­ter le ca­rac­tère et l’au­dace en pré­fé­rant une « pé­nal­touche » plu­tôt que trois pe­tits points qui les au­raient ra­me­nés à 6­9 dans le sillage de leurs ad­ver­saires. À la suite de quoi, quatre mê­lées ir­lan­daises sanc­tion­nées plus tard, les Bleus al­laient trou­ver la faille par Mé­dard (10­9, 70e). Il n’en fal­lait pas plus pour s’im­po­ser. C’était peu, mais beau­coup à la fois pour cette équipe qui tente de tout re­mettre en place, du sol au pla­fond.

C’est sur­tout un gain énorme pour le mo­ral de troupes qui vous re­gardent au­jourd’hui dans les yeux. Il y a des sou­rires, du plai­sir, un peu de fier­té aus­si. Et c’est bien nor­mal. Bien sûr, on ne ra­se­ra pas gra­tis et pas ques­tion de jouer les « Te­le­tub­bies ». Guy No­vès en a bien conscience. « Mais si on garde les sé­quences de jeu de la se­maine der­nière contre l’Ita­lie et le com­por­te­ment sur ce match face à l’Ir­lande, on se dit que l’on com­mence à prendre le bon che­min ».

Tant mieux. D’au­tant que ce­lui qui va conduire son es­couade de mi­nots dans le bain bouillon­nant de Car­diff dans deux se­maines se­ra pi­men­té. Mais quand on sait d’où vient cette équipe, on se dit que ce jus bien vert de la jeu­nesse re­cèle peut­être en lui une part d’élixir. Et qu’il est por­teur d’es­pé­rance…

(*) Le ra­goût d’agneau et plat na­tio­nal ir­lan­dais.

Maxime Mé­dard a ins­crit l’es­sai de la gagne à dix mi­nutes de la fin de la ren­contre. Une vic­toire per­met­tant aux jeunes Fran­çais de prendre de la confiance avant le dé­pla­ce­ment au pays de Galles dans deux se­maines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.