Plu­tôt qu’une rose, un clas­sique éro­tique ?

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SEPTIÈME JOUR -

Ro­man­tiques, ces Fran­çais, mais aus­si un brin por­tés sur l’éro­tisme, à en croire un son­dage Opi­nionWay pour l’édi­teur La Bour­don­naye, qui re­lance ses Clas­siques éro­tiques : 51 % ont dé­jà lu au moins une fois (mais bien sûr !) un ro­man, un es­sai, une bande des­si­née ou un ro­man gra­phique « qui ex­plore la sexua­li­té et crée de l’ex­ci­ta­tion chez le lec­teur ». « Ah, qu’en termes ga­lants ces choses-là sont mises », di­rait Mo­lière. D’au­tant que les hommes consti­tuent la ma­jo­ri­té du lec­to­rat puisque 54 % d’entre eux ont dé­jà eu « en main » – sin­gu­lier sin­gu­lier qui nous fait pen­ser à ces ou­vrages à lire d’une main – un livre éro­tique contre 48 % des femmes. Amu­sant aus­si le constat que le par­tage de la lit­té­ra­ture éro­tique reste faible : 17 % des Fran­çais seule­ment ont dé­jà conseillé un titre épi­cé à un proche et seule­ment 10 % en ont of­fert un.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.