Un mil­lier d’ani­maux au sa­lon avi­cole de Brioude

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION -

Or­ga­ni­sée par la So­cié­té d’avi­cul­ture du Bri­va­dois, la 26e édi­tion de l’ex­po­si­tion na­tio­nale d’avi­cul­ture re­groupe plus de 1.000 ani­maux, ce week-end, à Brioude.

A l’is­sue, un clas­se­ment des ani­maux dé­ter­mine les ga­gnants des cham­pion­nats ré­gio­naux de l’or­ping­ton et des races de Tou­raine (deux es­pèces de poules). De la crête aux pa t t e s , o u en c o re de s oreilles à la queue, tous les ani­maux sont pas­sés entre les mains ex­pertes des hommes en blouses blanches. Et tous les cri­tères, même les plus pe­tits, ont de l’im­por­tance pour la note fi­nale.

Cô­té vo­lailles, Jac­quesPierre Rou­dil, de Lyon, s’est pen­ché ven­dre­di, sur près de 90 spé­ci­mens, ac­com­pa­gné par un élève ju g e, Pi e r re Fre ss y, d e Cler­mont. Chaque juge re­garde les ani­maux et les ana­lyse se­lon un stan­dard. En ex­po, il faut que le su­jet soit par­fait ! » L’ana­lyse est ra­pi­de­ment faite sauf quand le su­jet s’avère être un mau­vais élève. Dans ce cas­là, le juge doit lis­ter ses dé­fauts. Les la­pins pas­saient aus­si de­vant le ju­ry. No­tam­ment de­vant Henr i Buis­son, de Lan­triac. Qua­li­té de la four­rure, ongles, dents, poids… Tout y passe. Les juges ana­lysent avec les yeux, mais aus­si beau­coup avec le tou­cher. Les éle­veurs ex­po­sant sont par­fois même pré­sents pour suivre l’éva­lua­tion des ani­maux. Des éle­veurs pré­tendent à dif­fé­rents prix, dont un grand prix d’ex­po­si­tion pour chaque ca­té­go­rie, et des prix d’hon­neur pour les sous­ca­té­go­ries.

JU­RY. Hen­ri Buis­son a éva­lué près de 80 la­pins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.