Bub­ka: « J’ai confiance en Re­naud »

L’Ukrai­nien, in­vi­té de marque de la ma­ni­fes­ta­tion or­ga­ni­sée par son suc­ces­seur

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS - Jean-Phi­lippe Béal

Ser­gueï Bub­ka était très at­ten­du, hier, sur le Perche Élite Tour, in­té­res­sant pré­lude au All Star Perche de cet après-mi­di. L’in­vi­té de marque et ins­pi­ra­teur de la ma­ni­fes­ta­tion de Re­naud La­ville­nie a ap­pré­cié.

Il a fait son en­trée par le cô­té sud de la Mai­son des sports de Cler­mont, hier, à 16 h 50 pré­cises, ac­com­pa­gné de Re­naud La­ville­nie : une mi­nute plus tard, Ser­gueï Bub­ka re­ce­vait sa part d’ap­plau­dis­se­ments, au fur et à me­sure qu’il avan­çait dans l’arène. Une dis­cus­sion avec le Cler­mon­tois de­vant le spec­tacle, quelques sel­fies, des re­mises de prix aux ath­lètes et la lé­gende de la perche mon­diale pou­vait se li­vrer : Cler­mont, le All Star, Do­netsk, Re­naud...

Ca­pi­tale Cler­mont. C’est aus­si parce que la France a une grande his­toire et une longue tra­di­tion de perche, de gé­né­ra­tion en gé­né­ra­tion, pour conti­nuer à ame­ner de jeunes gar­çons au plus haut ni­veau. Concer­nant Cler­mont, j’étais dé­jà ve­nu dans cette salle, il y a un peu plus de 20 ans. Si je me sou­viens bien, j’avais pas­sé 6,00 m...

Le All Star Perche. C’est un grand évé­ne­ment et une bonne op­por­tu­ni­té pour pro­mou­voir le sport, l’athlétisme et la perche. Un peu plus tôt, en ar­ri­vant, j’ai sui­vi avec un grand in­té­rêt, un pre­mier concours. C’était for­mi­dable de voir tant d’en­fants prendre du plai­sir à faire de l’athlétisme...

Re­naud or­ga­ni­sa­teur. C’est bien que ce soit dans sa propre ville, comme je l’ai fait il y a 27 ans, dans la mienne. C’est vrai­ment unique et spécial qu’un tel évé­ne­ment soit or­ga­ni­sé par un grand ath­lète, une per­son­na­li­té, comme Ren a u d , q u i v e u t re n d re quelque chose à son sport. Il s’en­gage, il est pas­sion­né, il veut don­ner du bon­heur, de l’ex­ci­ta­tion aux gens, et no­tam­ment aux en­fants. Bien sûr, je suis heu­reux d’avoir d’ex­cel­lentes re­la­tions avec lui. J’ai un vrai res­pect pour l’homme qui se pré­oc­cupe vrai­ment de ce qui se passe dans la so­cié­té, dans le sport.

Son aide. Pour Do­netsk, en 1990, je m’étais ins­pi­ré de l’or­ga­ni­sa­tion du Mas­ters de Gre­noble. Ba­si­que­ment, à mon tour, je peux par­ta­ger mes connais­sances, mon ex­pé­rience. Bien sûr, Re­naud a sa propre équipe et ses amis mais je lui ai ap­por­té mon sou­tien dès qu’il m’a de­man­dé mon opi­nion et mes idées.

« Créer un cir­cuit »

Cler­mont et Do­netsk. Je crois que cet évé­ne­ment va prendre de plus en plus de va­leur et de po­pu­la­ri­té. J’ai confiance en Re­naud pour en faire un grand s u c c è s . Je c r o i s a u s s i qu’un jour la perche re­vien­dra en Ukraine et à Do­netsk. C’est im­por­tant et je suis per­sua­dé qu’on le fe­ra un jour, très bien­tôt. Ce se­rait su­per, éga­le­ment, de créer un cir­cuit avec Cler­mont et de plus en plus de villes, qui se­rait une com­pé­ti­tion très ex­ci­tante pour les meilleurs per­chistes.

Pro­nos­tics. Pour­quoi mon re­cord de 6,00 m ici, ne se­rait­il pas bat­tu ? Pour Re­naud, de­vant son propre pu­blic, c’est for­cé­ment des émo­tions et condi­tions par­ti­cu­lières. Mais qui aident à être per­for­mant. Je vois bien Re­naud éta­blir un nou­veau re­cord pour ce bel en­droit...

Re­naud et les « jeunes » . C’est im­por­tant pour la perche d’avoir quel­qu’un comme Re­naud. Car Re­naud ( 6 , 1 6 m) a bat­tu mon re­cord. Il a mon­tré que les ré­sul­tats de Bub­ka, ce n’était pas pour tou­jours. Et, main­te­nant, la gé­né­ra­tion plus jeune a vrai­ment une belle mo­ti­va­tion, un bon état d’es­pr it. Bar­ber a pas­sé les 6,00 m cette an­née, il a été cham­pion du monde l’an­née pas­sée. C’est quelque chose d’im­por­tant, de tels pro­grès, pour le dé­ve­lop­pe­ment de notre sport.

La concur­rence. Quand vous vous trou­vez face à des com­pé­ti­teurs très forts, par­fois vous pou­vez vous sen­tir moins en confiance. Mais, gé­né­ra­le­ment, c’est une aide. Ça vous pousse à être plus concen­tré, à faire ce que vous pou­vez faire de mieux. J’ai tou­jours per­son­nel­le­ment consi­dé­ré que ça a comp­té dans mon suc­cès.

DUO. La­ville­nie-Bub­ka : l’his­toire d’une conti­nui­té, de dé­ten­teurs de re­cords du monde et d’or­ga­ni­sa­teurs. PHO­TOS R. BRU­NEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.