Mont­lu­çon ca­pi­tale mon­diale de la carpe

Le qua­tor­zième Fo­rum in­ter­na­tio­nal se ter­mine ce soir

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION -

Mont­lu­çon, ca­pi­tale mon­diale ? Qu’ils soient fran­çais, hol­lan­dais, ita­liens ou an­glais, ils sont una­nimes : le Fo­rum in­ter­na­tio­nal de la carpe est le plus gros sa­lon au monde consa­cré à ce pois­son.

Les 20.000 mètres car­rés du Parc des ex­pos grouillent de monde. Ici, on parle com­pé­ti­tion, no kill, son­deur t r a c e u r, bouillette… V isites de quelques stands. 1

Le plus high-tech. Peu­têtre le der­nier son­deur tra­ceur GPS Dra­gon­fly, pré­sen­té sur le stand Raym a r i n e. Po u r p r è s d e 1.700 eu­ros, la sonde vous in­dique pré­ci­sé­ment sur l’écran tac­tile où se trouve le pois­son. « Le ra­dar per­met aus­si de re­pé­rer les chasses de mouettes », ex­plique Jean­Jacques Ger­va­si, qui re­pré­sente la marque. « Ça per­met d’être plus ef­fi­cace » . À no­ter éga­le­ment la vente d’un wi­fish, qui ren­voie les images de la sonde di­rec­te­ment sur le smart­phone. 2

Canne à pêche. C’est au stand Mi­lo qu’il faut se rendre pour voir les cannes de treize mètres de long ex­po­sées comme des tré­sors. Ici, pas de moulinet ni de frein, juste un élas­tique à l’in­té­rieur de la canne. « C’est une autre ap­proche, ex­plique Gé­rard Tr in­quier, de la so­cié­té Mi­lo. Avec ces grandes cannes, il faut dé­clen­cher la touche et la carpe peut par­fois ga­gner ». 3

Le plus pro. Des memb re s d e l’équipe de France étaient sur le stand de leur spon­sor Mi­lo, pour don­ner quelques conseils aux pas­sion­nés. Comme Nor­bert Ber­nier, 41 ans, qui a ter­mi­né deuxième en 2014 aux cham­pion­nats du monde avec la Team France et qua­trième l’an­née der­nière. Son se­cret : « Quand on fait des com­pé­ti­tions de 72 heures, il vaut mieux ne pas fer­mer l’oeil » , in­dique le Per­pi­gna­nais. Le fo­rum de Mont­lu­çon ? « C’est un des meilleurs du monde, les gens n’at­tendent que ça, il y a toutes les marques. To u t l e m o n d e re s s o r t avec son car­ton et le ma­té­riel coûte cher. J’en ai pour 30.000 ou 40.000 eu­ros chez moi ». 4

La star. Dif­fi­cile à ap­pro­cher, oc­cu­pé la plu­part du temps à faire des sel­fies avec ses fans, le Hol­lan­dais Léon Hoo­gen­dijk ne manque pas de classe der­rière ses lu­nettes et son bé­ret.

« C’est le pré­cur­seur de la carpe, la bible du car­piste, lâche Sté­phane Du­bourg, un bé­né­vole. Tous les autres n’ont fait que le copier. Il a dé­jà pê­ché des pois­sons de 30 kg dans tout l’Eu­rope. C’est un vrai “spé­ci­men hunter”, il ne cherche que les grosses prises. Il est mil­lion­naire, mais il vient quand même ici, c’est sa pas­sion. C’est comme ça le mi­lieu des car­pistes ».

FOULE. Près de 20.000 per­sonnes étaient at­ten­dues sur les deux jours que dure le fo­rum, une ré­fé­rence mon­diale pour les car­pistes. PHO­TOS FLORIAN SALESSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.