DU TEMPS PRÉ­SENT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE -

Nos nou­velles ré­gions doivent avoir à peu près un an, je pense ? Mince pré­texte, j’en conviens, pour en re­par­ler ici, mais tant pis. L’idée m’en est ve­nue en consi­dé­rant l’autre jour (je ne sais même plus où ni pour­quoi) une carte de ces nou­veaux pays. Et non pas pour re­ve­nir sur leur pé­ri­mé­trage et les dé­bats aux­quels il a don­né lieu ( en­core que je me de­mande bien en quoi un ha­bi­tant de Bayonne peut se sen­tir de la même ré­gion qu’un na­tif de Li­moges). Non ; mais de­vant ces PA­CA, AL­CA, LRMP et autres acro­nymes, je me di­sais que les mots que nous em­ployons – et aus­si les noms, en l’oc­cur­rence – changent la conscience que nous avons d’un pays, la cou­leur qu’il re­vêt dans notre ima­gi­na­tion. Les ins­tances tou­ris­tiques s’en pré­oc­cupent, d’ailleurs, et le Centre a ga­gné de haute lutte le droit de s’ap­pe­ler aus­si Val­de­Loire. Oui, les mots forgent le réel. On est pas­sé il y a belle lu­rette de la pre­mière dé­fi­ni­tion du mot « ré­gion » (ter­ri­toire pos­sé­dant des ca­rac­tères phy­siques et hu­mains par­ti­cu­liers) à une autre : uni­té ter­ri­to­riale ad­mi­nis­tra­tive. Ce chan­ge­ment d’ac­cep­tion est un phé­no­mène his­to­rique. Ce n’est pas nou­veau, mais quand on voit Al­sace­Lor­raine­Cham­pagne­Ar­dennes dans le même sac, ce­la fait drôle. Il suf­fit d’al­ler s’y pro­me­ner pour voir que ce ne sont pas les mêmes pays. La dé­ si­gna­tion mo­derne tend à ef­fa­cer l’his­toire ; ou du moins, à la ré­tro­cé­der aux of­fices de tou­risme. La France était ja­dis pleine de to­po­nymes qui sen­taient la fo­rêt, la terre, le vin ou la ma­rée, nous sug­gé­raient des bo­cages, des mon­tagnes ou des tor­rents. Où sont al­lés la Brenne, l’Au­nis, le Hu­re­poix ? La Bi­gorre et le Ve­nais­sin ? Puis la Ré­vo­lu­tion in­ven­ta les dé­par­te­ments. On eut le temps de s’y faire. C’était jo­li à dire, la Côte­d’Or, le Mai­neet­Loire ou les Landes. Et ce­la gar­dait une re­la­tion ex­pli­cite avec les lieux dé­si­gnés.

La ques­tion peut d’ailleurs être élar­gie aux no­tions géo­gra­phiques elles­mêmes. On ne dit plus guère « pro­vinces », un mot qui fleure l’An­cien Ré­gime. Quant à « la » pro­vince, terme que Bal­zac em­ployait sans ver­gogne, il pa­raî­trait au­jourd’hui mé­pri­sant. On dit : en ré­gions. « Ici, en ré­gion PA­CA… » ( à pro­non­cer avec l’ac­cent de Mar­seille). Et à la mé­téo, on an­nonce le temps qu’ il fe­ra« sur les ré­gions ». D’ailleurs, nos mi­nistres em­ploient dé­sor­mais cou­ram­ment une autre ex­pres­sion : « les ter­ri­toires ». Ce qui me donne tou­jours le vague sen­ti­ment qu’ils n’y ont ja­mais mis les pieds. Il est vrai qu’on ne peut pas être à l’ENA et au mou­lin… Le « ter­roir » garde toute sa fa­veur, à cause, je pense, de la gas­tro­no­mie. Mais qu’est de­ve­nue la « contrée » , terme un peu mys­té­rieux, que les Ro­mains em­ployaient pour dé­si­gner les en­droits où ils n’étaient pas en­core al­lés ( contra­ta re­gio) ? Les écri­vains en for­gèrent d’autres. Alexandre Via­latte s’amu­sa à dis­ser­ter sur « la no­tion géo­gra­phique de l’en­vi­ron », et l’on sait tout le par­ti qu’a ti­ré Mar­cel Proust de celle de « cô­té » (le cô­té de Guer­mantes). Plus po­pu­laire était le « coin » . « Les gens du coin ». Ils n’ha­bi­taient pas les ter­ri­toires, ceux­là ! Il y avait aus­si une ex­pres­sion pro­ver­biale qui me fas­ci­nait quand j’étais en­fant : être « bien de son pays ». Si l’on di­sait de quel­qu’un, avec un air de com­mi­sé­ra­tion, « il est bien de son pays !…. », ce­la vou­lait dire qu’il était trop gen­til, qu’il se fai­sait avoir, et je me de­man­dais quel était ce pays d’où pro­ve­naient les bonnes poires et les dupes. Tout change. Notre monde est de­ve­nu tech­ni­cien, ra­tion­nel, ges­tion­naire. Et quelque chose me dit que la ville et la cam­pagne elles­mêmes n’en ont plus pour très long­temps. Le bon Jean de La Fon­taine, sans doute, in­ti­tu­le­rait au­jourd’hui sa cé­lèbre fable « Le rat des zones ur­ba­ni­sées et le rat de la ru­ra­li­té ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.