Pre­mier cas avé­ré en France de conta­mi­na­tion sexuelle

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE -

Une femme a contrac­té le vi­rus du Zi­ka lors de rap­ports sexuels avec son com­pa­gnon de re­tour d’un voyage au Bré­sil.

Ce pre­mier cas avé­ré en France de­puis l’ap­pa­ri­tion de l’épi­dé­mie en Amé­rique la­tine, en 2015 illustre la pos­sible trans­mis­sion du vi­rus par le sperme même si ce­la reste très rare. Il a été confir­mé par Ma­ri­sol Tou­raine, la mi­nistre de la San­té, lors d’un dé­pla­ce­ment en Guyane, où le vi­rus est pré­sent.

Ce cas de trans­mis­sion par voie sexuelle, dé­tec­té il y a quelques jours, a eu lieu « chez une femme qui n’est pas en­ceinte » et qui « a pré­sen­té des signes très clas­siques de la ma­la­die ». Elle n’a « pas été hos­pi­ta­li­sée et se porte bien ». Se­lon l’en­tou­rage de la mi­nistre, le couple ré­si­de­rait en Île­de­France.

Le vi­rus Zi­ka se trans­met prin­ci­pa­le­ment par les pi­qûres de mous­tiques, du même type que ceux qui sont por­teurs de la dengue et du chi­kun­gu­nya.

Dans la grande ma­jo­ri­té des cas (80 %), l’in­fec­tion passe in­aper­çue, mais elle peut aus­si cau­ser des symp­tômes grip­paux (fièvre, maux de tête, cour­ba­tures), des dou­leurs mus­cu­laires et ar­ti­cu­laires, des conjonc­ti­vites et des érup­tions cu­ta­nées. Des com­pli­ca­tions graves sont tou­te­fois pos­sibles : troubles neu­ro­lo­giques, mal­for­ma­tions du foe­tus lorsque la femme est en­ceinte.

Pas de trai­te­ment

A ce jour, il n’existe ni trai­te­ment, ni vac­cin contre ce vi­rus, re­pé­ré pour la pre­mière fois sur un singe en 1947 en Ou­gan­da et sur un homme en 1968. Des la­bo­ra­toires phar­ma­ceu­tiques tra­vaillent à la re­cherche d’un vac­cin, mais une com­mer­cia­li­sa­tion n’est pas at­ten­due avant trois ans.

La trans­mis­sion par voie sexuelle est très rare, se­lon les spé­cia­listes. Un cas a été rap­por­té au Texas il y a quelques se­maines. Il y avait eu aus­si un cas en Po­ly­né­sie fran­çaise en 2013/14 lors d’une épi­dé­mie d’une am­pleur bien moindre. Face à une pos­sible trans­mis­sion par voie sexuelle, Ma­ri­sol Tou­raine avait pré­co­ni­sé il y a une se­maine l’usage du pré­ser­va­tif aux per­sonnes ex­po­sées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.