Deux ans après, Jules Plis­son était en­core à cô­té de ses pompes

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS - À Car­diff, Ch­ris­tophe Bu­ron

Comme en 2014, l’ou­vreur pa­ri­sien a souf­fert la com­pa­rai­son dans la ges­tion et la jus­tesse tech­nique avec son ho­mo­logue gal­lois.

Il y a deux ans, les Gal­lois avaient ci­blé le jeune ou­vreur Jules Plis­son. Mar­te­lé de coups de bou­toirs par Ro­berts, le Pa­ri­sien s’était fen­dillé d’en­trée dans ce contexte trop ro­buste pour lui. Ven­dre­di, le de­mi d’ou­ver­ture tri­co­lore s’est mon­tré trop in­cons­tant dans son jeu pour ré­équi­li­brer la ba­lance.

Si Big­gar, le nu­mé­ro 10 gal­lois, a ex­cel­lé dans le jeu de pres­sion au pied, Plis­son s’est conten­té de rendre les bal­lons. Et d’en­trée, le joueur du Stade Fran­çais a mon­tré quelques signes de fé­bri­li­té. Une passe en­avant pour Ca­ma­ra, un coup franc bê­te­ment ta­pé di­rec­te­ment en touche, le Pa­ri­sien a ra­té son dé­but de match.

Plus d’une heure après la dé­faite, il fai­sait son au­to­cri­tique. « J’ai fait des conne­ries, des er­reurs dans mon jeu au pied. Face à une dé­fense gal­loise très agres­sive, c’était com­pli­qué. Le fait d’avoir très peu de bal­lons en pre­mière pé­riode ne nous a pas li­bé­rés. Fi­na­le­ment, ce match, on le perd sans doute sur ma mau­vaise ges­tion et sur le fait que l’on ne marque pas sur nos temps forts ».

Juste ana­lyse d’un Plis­son qui n’a pas su trou­ver, avec Ma­che­naud à la mê­lée, les clés pour mettre de l’ordre dans le jeu tri­co­lore. Cou­pant les ex­té­rieurs, les Gal­lois ont exer­cé un pres­sing aus­si dense que haut sur l’at­taque du XV de France. Sous cette pres­sion, l’ou­vreur pa­ri­sien s’est donc, le plus sou­vent, dé­bar­ras­sé du bal­lon.

Y avait­il mieux à faire ? Peu­têtre jouer court, au pied par­des­sus le pre­mier ri­deau. Il a sur­tout fal­lu at­tendre la de­mi­heure de jeu pour voir les Bleus sor­tir de leur co­quille. Grâce à un jo­li re­tour in­té­rieur de Plis­son sur Me­moz qui put ou­vrir l’es­pace à Va­ka­ta­wa. Cette pre­mière in­cur­sion rap­por­ta juste trois points (pé­na­li­té), pour une pre­mière pé­riode très pauvre sur le plan of­fen­sif.

L’heure de Trinh-Duc ?

Après avoir dé­jà dé­mem­bré sa char­nière ( Bé­zy rem­pla­cé par Ma­che­naud) après seule­ment deux matches, Guy No­vès pour­rait bien avoir la ten­ta­tion de faire en­core bou­ger les lignes. Mal ré­cur­rent et his­to­rique du rugby fran­çais, le manque de sta­bi­li­té chez les de­mis va sans doute per­du­rer.

Le ban­ni de l’ère Saint­An­dré, Fran­çois Tr inh­Duc, au­teur d’une en­trée en jeu pro­met­teuse à Car­diff, pour­rait dé­bu­ter à Mur­ray­field. Il ne man­que­rait alors plus que Mor­gan Par­ra, pour re­ve­nir huit ans en ar­rière et les dé­buts de Liè­vre­mont…

FÉ­BRILE. Jules Plis­son a une nou­velle fois connu un match dif­fi­cile au Millen­nium. Sa ges­tion du jeu au pied a no­tam­ment été dé­faillante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.