Pour Gian­ni In­fan­ti­no, le plus dur com­mence

Le pré­sident a du tra­vail

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS -

Une nou­velle pré­si­dence s’ouvre à la Fi­fa, mais estce vrai­ment le dé­but d’une nou­velle ère ? Après l’élec­tion de Gian­ni In­fan­ti­no, une ques­tion reste brû­lante : un pa­tron tout neuf et l’adop­tion de ré­formes por­teuses d’es­poir suf­fi­ront-ils à chan­ger l’ins­ti­tu­tion, mise à bas par les scan­dales de cor­rup­tion ?

La tâche est im­mense pour In­fan­ti­no ( 45 ans), ex­bras droit de Mi­chel Pla­ti­ni à l’UEFA : re­don­ner confiance aux spon­sors et aux fans mal­gré le séisme qui ébranle la Fi­fa, cer­née par la jus­tice et confron­tée à une baisse de ses re­ve­nus.

In­fan­ti­no pro­met des ré­formes

Pour re­le­ver ce dé­fi, l’Ita­lo­Suisse, élu par 115 voix sur 207, était le can­di­dat dont le pro­fil of­frait le moins de r isques. Pour ce­la, le nou­veau pa­tron du foot mon­dial pour­ra s’ap­puyer sur le train de ré­formes adop­tées ven­dre­di. Elles visent à amé­lio­rer la gou­ver­nance de l’ins­ti­tut i o n e t à r o m p re a v e c l’om­ni­po­tence du pré­dé­ces­seur d’In­fan­ti­no, Jo­seph Blat­ter.

Par­mi ces ré­formes, la li­mi­ta­tion à 12 ans maxi­ mum du man­dat du pré­sident et des hauts di­ri­geants, la pu­bli­ca­tion de leurs re­ve­nus et la sé­pa­ra­tion des ac­ti­vi­tés po­li­tiques et éco­no­miques de la Fi­fa pour évi­ter les conflits d’in­té­rêt.

« Les ré­formes sont ab­so­lu­ment né­ces­saires mais pas suf­fi­santes. Il faut chan­ger la culture de la Fi­fa », as­sure Mark Pieth, pro­fes­seur de droit pé­nal à l’Uni­ver­si­té de Bâle et fin connais­seur du fonc­tion­ne­ment de l’ins­tance.

Un ju­ge­ment sans conces­sion que par tage le consul­tant amé­ri­cain Jeff Thinnes, spé­cia­li­sé dans les ques­tions d’éthique des grosses or­ga­ni­sa­tions : « La culture de la Fi­fa est une culture de cor­rup­tion via les fé­dé­ra­tions nationales ( qui la com­posent, ndlr). Il fau­dra donc un gros ef­fort pour tra­duire dans les faits des ré­formes adop­tées sur le pa­pier. »

In­fan­ti­no, lui, a pro­mis d’at­ti­rer à la Fi­fa des « voix in­dé­pen­dantes et res­pec­tées », sans plus de dé­tails. Car il sait que re­ga­gner le coeur des spon­sors se­ra vi­tal et sou­haite en prio­ri­té « s’adres­ser aux par­te­naires com­mer­ciaux et dif­fu­seurs qui doivent re­trou­ver confiance » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.