Les ailes re­trou­vées­du dé­sir de Na­kai­ta­ci

Les joueurs de l’ASM pas­sés au crible

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS - Di­dier Cros

Noa Na­kai­ta­ci a été om­ni­pré­sent hier sur la pe­louse du Mi­che­lin. Ce­la fai­sait long­temps que l’on n’avait pas vu l’ai­lier cler­mon­tois aus­si per­cu­tant et vi­re­vol­tant.

Face aux der­niers de la classe, les Cler­mon­tois ont as­su­ré d’abord les fon­da­men­taux en conquête. Mais cer­tains en ont pro­fi­té pour se mettre en évi­dence à l’image de Na­kai­ta­ci, om­ni­pré­sent et étin­ce­lant. D’autres sont res­tés trop dis­crets, à l’image de Fo­fa­na.

Toeava. Un pre­mier es­sai sous ses nou­velles cou­leurs sur une of­frande de Na­kai­ta­ci ( 51e). En fin de pre­mière pé­riode, il avait trans­per­cé une pre­mière fois le ri­deau vi­si­teur avec une pé­na­li­té et trois points à la clé.

Stret­tle. Une sor­tie très dis­crète pour l’An­glais dont la per­for­mance souffre de la com­pa­rai­son avec celle de son com­père à l’autre aile. Dé­fen­si­ve­ment il perd un face­à­face en se re­trou­vant sur les fesses de­vant le sur­puis­sant Ta­wa­lo (58e).

Rou­ge­rie. Long­temps au pain sec, il per­fore une pre­mière fois la dé­fense d’Oyon­nax ( 32e). Mais ce fut la seule fois où il a réus­si à fran­chir le ri­deau de la dé­fense. En fin de match, il a man­qué de lu­ci­di­té sur deux ou trois coups.

Fo­fa­na. Un re­tour en de­mi­teinte et dis­cret après sa bles­sure aux côtes. Son es­sai mar­qué en tout dé­ but de se­conde pé­riode ne per­met­tra pas d’éclai­rer une ren­contre terne et sans éclat où il a sem­blé man­quer de jambes et de coffre, mais aus­si d’in­ves­tis­se­ment.

Na­kai­ta­ci. L’homme du match cô­té cler­mon­tois. Il n’a pas en­core re­cou­vré le ni­veau in­ter­na­tio­nal, mais sa pres­ta­tion est en­cou­ra­geante même si la fai­blesse de l’op­po­si­tion oblige à re­la­ti­vi­ser sa per­for­mance.

Son es­sai (49e) était dé­jà ve­nu ré­com­pen­ser un ex­cellent dé­but de ren­contre où il s’était mon­tré dis­po­nible aux quatre coins du ter­rain. Il semble aus­si avoir re­trou­vé ses jambes et son punch à l’image de l’es­sai qu’il offre lit­té­ra­le­ment à Toeava ( 52e). Il a eu aus­si le mé­rite de rest e r c o n c e r n é j u s q u’ a u bout.

James . Une sor­tie moyenne pour le de­mi d’ou­ver­ture. Son jeu au pied a été moyen et ses choix pas tou­jours ju­di­cieux. Il est éga­le­ment bat­tu dans un duel aé­rien.

Par­ra. Son sans­faute dans ses ten­ta­tives de pé­na­li­tés ( 6/ 6) a per­mis à Cler­mont de concré­ti­ser au ta­bleau d’af­fi­chage la do­mi­na­tion dans la pos­ses­sion et l’oc­cu­pa­tion en pre­mière pé­riode. Il a en­suite pro­fi­té du tra­vail de sape de ses avants pour ani­mer et va­rier les plai­sirs. Il offre l’es­sai à Fo­fa­na en don­nant le bal­lon dans le bon tem­po (43e).

La­pan­dry. Il marque l’es­sai du bo­nus tout au bout des dix mi­nutes d’ex­clu­sion tem­po­raire de Van­nen­burg. Un es­sai qui lui a per­mis de se mettre en lu­mière après avoir as­su­ré les tâches in­grates et obs­cures. Comme d’ha­bi­tude se­rait­on ten­té d’ajou­ter.

Lee. Il a ra­re­ment fran­chi la ligne d’avan­tage mais il a in­sis­té et il a bo­ni­fié la plu­part des bal­lons qui sont pas­sés entre ses mains. Il rap­porte trois points en ve­nant grat­ter un bal­lon dans un ruck

Ya­to. Pas grand­chose à se re­pro­cher, il a été pré­sent dans les points chauds.

Jacquet. Il a fait le bou­lot en touche, no­tam­ment où il a as­su­ré pro­pre­ment toutes ses prises.

Van der Merwe. Il coûte trois points en dé­but de match (13e). Mais il a as­su­ré dans les phases sta­tiques.

Kotze. Pour sa neu­vième ti­tu­la­ri­sa­tion consé­cu­tive le Sud­Afri­cain a as­su­ré en mê­lée. Il est lo­gi­que­ment ap­pa­ru émous­sé dans le jeu et moins per­for­mant dans ses pla­quages. Il coûte aus­si trois points pour un hors­jeu (37e).

Ulu­gia. Lui aus­si a réa­li­sé un sans­faute dans ses lancers en touche qui ont été pré­cis et ont tou­jours at­teint leur cible. Balle en main, il a été moins à l’aise…

Chaume. Si la mê­lée cler­mon­toise n’a ja­mais ces­sé d’avan­cer, il y est évi­dem­ment pour quelque chose lui aus­si.

Les rem­pla­çants. Ils ont ame­né de la fraî­cheur, mais au­cun n’a ap­por­té une vé­ri­table va­leur ajou­tée au col­lec­tif.

HOMME DU MATCH. L’es­sai de Noa Na­kai­ta­ci (49e) vient ré­com­pen­ser l’ex­cellent match du joueur qui s’est mon­tré dis­po­nible aux quatre coins du ter­rain. PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC MAR­QUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.