Der­rière La­ville­nie, toute l’école de perche cler­mon­toise

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS - Fran­cis La­porte

Qu’il va haut, le maillot blanc à l’arc-en-ciel ! Sur les épaules de Re­naud La­ville­nie jus­qu’à 5,93 m, hier. Des cou­leurs de l’en­vie par­ta­gée par trois autres per­chistes cler­mon­tois. Plus un, presque...

Loi du sport, avec des for­tunes di­verses. Sombre pour Va­len­tin La­ville­nie. En­tré à 5,35 m, le ca­det de la fra­trie tar­da à se re­le­ver sur sa deuxième ten­ta­tive à 5,50 m. Se tint la tête, fut vu par un mé­de­cin, par­tit vo­mir. « Il s’est co­gné, ex­pli­qua Fran­çois Juillard son coach. Mais il fait son t ro i s i è m e e s s a i q u a n d même. Il a une vo­lon­té énorme. » Pas suf­fi­sante, hé­las, pour al­ler plus loin, et le 5e du concours sor­tit, par pr udence, sur une chaise rou­lante.

Mon­tée à 5,35 m aus­si, et pour la 8e place du fait des es­sais, la tu­nique du Cler­mont Ath­lé d’Alioune Sene, elle, brilla. Comme un re­tour du des­tin pour le per­chiste de 20 ans pas mé­na­gé par les pé­pins de puis sa mé­daille de bronze ju­niors dé­cro­chée à 5,30 m aux Eu­rope d’Es­kil­tu­na, l’été der­nier. Pu­bal­gie d’abord, en­torse en­suite. Mais le Cler­mon­tois ne ren­dit ja­mais les armes, c o m m e s o n c o n c o u r s, h i e r, s e s 9 s a u t s p o u r grim­per à son nou­veau re­cord. « Quand il a fait l’an­cien, rap­pe­la Fa­brice Le­mo­nier avec un sou­rire, il en était à 15. » « Je suis très content, ap­pré­cia son pro­té­gé au terme de sa sai­son, mais j’au­rais pu faire plus. »

Pro­gres­ser, tou­jours, voi­là qui pous­sait tout au­tant Bap­tiste Boi­rie, au­teur de son re­cord per­so (5,60 m), lui, sa­me­di der­nier, lors de sa vic­toire au Perche Elite Tour. « C’est frus­trant de ne pas le faire le jour des France. Là, je passe 5,50 m (4e) mais j’ai pris des perches plus grosses et j’ai fait un bon hi­ver de ré­glages », ana­ly­sa l’étu­diant à l’En­kre, l’école de ki­né de Saint­Mau­rice. Qui s’en­traîne à l’In­sep mais ne chan­ge­rait pour rien de club. « Je garde le maillot. J’y suis at­ta­ché. Ici, c’est la fa­mille. »

Un cercle au­quel ap­par­tient le qua­trième mous­que­taire, hier. Stan­ley Jo­seph, l’Or­léa­nais du pôle France de Cler­mont et élève de Phi­lippe d’En­causse, sé­pa­ré de ses ca­ma­rades le jour des cham­pion­nats, en fait, par le mauve sur son maillot.

Dans un Sta­dium comme ses terres où il s’en­traîne avec Re­naud, le per­chiste de 25 ans s’y re­prit à trois fois pour ef­fa­cer 5 , 6 3 m , s o n re c o rd d u 23 jan­vier der­nier, et dé­cro­cha un ar­gent de rêve. En digne membre de l’école de perche cler­mon­toise.

JO­SEPH.

Une ré­gu­la­ri­té payée par l’ar­gent.

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.