IN­DIS­CRÉ­TIONS

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME -

UNE PÉ­TI­TION CONTRE LE GRAND STADE ?

Le groupe Front de gauche de Cler­mont Co désap­prouve le pro­jet du grand stade de 30.000 places à Cler­mont. Il le dit haut et fort de­puis le dé­but. En­cou­ra­gés par la division du con­seil com­mu­nau­taire sur le su­jet (le lan­ce­ment d’études a été vo­té avec 44 voix pour, 38 contre et quatre abs­ten­tions, le 12 fé­vrier), les élus FG ont dé­ci­dé de prendre con­tact avec tous leurs col­lègues op­po­sés au pro­jet pour lan­cer une ac­tion com­mune. « Il faut in­vi­ter la po­pu­la­tion à don­ner son avis sur ce pro­jet, lui rendre la pa­role », ex­plique Alain Laf­font, élu cler­mon­tois et com­mu­nau­taire, qui sou­haite faire cir­cu­ler une pé­ti­tion au­près des ha­bi­tants des 21 com­munes de Cler­mont Co. Le Front de gauche es­time que « la gra­tui­té des trans­ports ur­bains ou la construc­tion d’une deuxième ligne de tram pa­raissent beau­coup plus né­ces­saires ».

ET TOC !

Les élus qui tra­vaillent tard à l’hô- tel de Ré­gion à Lyon sont af­fec­tés d’une étrange ma­nie. À in­ter­valles ré­gu­liers, ils lèvent le bras. En fait, rien à voir avec un trouble ob­ses­sion­nel com­pul­sif. C’est le seul moyen, pas­sé une cer­taine heure, de ral­lu­mer la lu­mière qui fonc­tionne par dé­tec­teur de mou­ve­ments.

COUPES SOMBRES ?

La nou­velle Ré­gion est en pleine pré­pa­ra­tion de ses pre­mières orien­ta­tions bud­gé­taires. Peu d’in­fos filtrent en­core. L’op­po­si­tion craint des coupes sombres et évoque dé­jà quelques chiffres : - 15 % pour la culture, - 25 % pour l’in­ter­na­tio­nal ou en­core - 20 % pour la vie as­so­cia­tive. A vé­ri­fier mi-mars.

LES POINTS SUR LES I ?

Pas tou­jours fa­cile de maî­tri­ser l’or­tho­graphe des 4.189 lo­ca­li­tés de la nou­velle ré­gion Au­vergne Rhône-Alpes. Pour preuve, le com­mu­ni­qué dif­fu­sé par les ser­vices de presse du Con­seil ré­gio­nal, évo­quant le dé­pla­ce­ment du pré­sident Laurent Wau­quiez, lun­di der­nier, sur le « site Bosch de Mou­lins-Izeure ». En pa­ro­diant Louis Jou­vet, il se­rait fa­cile de dire : « Izeure, vous vou­lez dire Yzeure ? Comme c’est bi­zarre… »

« UN CO­MA CLI­NIQUE ».

Les so­cia­listes qui oc­cupent les bancs les plus à gauche à la fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale se sont réunis mer­cre­di à Cour­non au­tour de Ber­trand Pas­ciu­to et de Ch­ris­tian Paul, dé­pu­té de la Nièvre et porte-pa­role des « fron­deurs » à l’As­sem­blée na­tio­nale. La tren­taine de pré­sents a re­dit son op­po­si­tion à la ré­forme du code du tra­vail et diag­nos­ti­qué « un co­ma cli­nique » du par­ti. De là à es­pé­rer la mise en oeuvre d’un pro­to­cole com­pas­sion­nel entre pro et an­ti Valls ?

HOL­LANDE IN­TER­PEL­LÉ.

Le col­lec­tif « Pas de San­cy sans La Tour », qui mul­ti­plie les ac­tions pour de­man­der le rat­ta­che­ment de La Tour-d’Au­vergne à la fu­ture com­mu­nau­té de com­munes du Mas­sif du San­cy, a pas­sé la vi­tesse su­pé­rieure. Il vient d’in­ter­pel­ler le pré­sident de la Ré­pu­blique dans un long cour- rier : « Vous avez peut-être un jour tra­ver­sé notre com­mune, si c’est le cas, vous avez pro­ba­ble­ment ap­pré­cié les pay­sages re­mar­quables […] Vous avez cer­tai­ne­ment dé­gus­té un mor­ceau de saint-nectaire, un fi­let de vache sa­lers, et pour­quoi pas trin­qué au­tour d’un apé­ri­tif à la gen­tiane. L’iden­ti­té de notre ter­ri­toire est bien mar­quée. Il est im­pen­sable d’aban­don­ner le Mas­sif du San­cy ». On ne sait pas si Fran­çois Hol­lande a dé­jà sa­vou­ré du saint- nectaire mais ses ser­vices au­raient in­for­mé la pré­fète de ce cour­rier, en dé­but de se­maine.

HOR­TE­FEUX EN PLEINE CAM­PAGNE.

Les Ré­pu­bli­cains pré­parent l’al­ter­nance, en 2017, et te­naient une réunion au­tour de Brice Hor­te­feux, hier, à Châ­tel-Guyon, sur le thème du dé­ve­lop­pe­ment et de l’ave­nir des ter­ri­toires ru­raux. Brice Hor­te­feux a dé­plo­ré « la si­tua­tion gra­vis­sime des agri­cul­teurs fran­çais pour des rai­sons mul­tiples et qui s’ad­di­tionnent » et la perte d’in­fluence de la France. Il a dé­voi­lé la feuille de route des Ré­pu­bli­cains pour « re­faire de la France la 1re puis­sance agri­cole d’Eu­rope » et au ser­vice de la ru­ra­li­té « avec un plan Mar­shall où 1 € in­ves­ti en ville gé­né­re­rait 1 € pour les cam­pagnes ». En­fin, alors que des agri­cul­teurs ont de­man­dé à Fran­çois Hol­lande de dé­mis- sion­ner, Brice Hor­te­feux a dé­cla­ré : « On s’at­triste mais on se con­sole as­sez vite ! »

LE « DE­MEU­RÉ » CITE JAU­RÈS.

Le sé­na­teur Alain Né­ri est en co­lère contre le pro­jet de ré­forme du code du tra­vail de My­riam el Khom­ri, la mi­nistre du­dit Tra­vail et il nous l’a fait sa­voir dans un cour­riel ra­geur en ap­pe­lant le grand Jau­rès à la res­cousse : « Je suis peut-être un de­meu­ré du XIXe siècle mais je reste fi­dèle aux va­leurs so­cia­listes si bien ex­pri­mées par Jau­rès ! Le 12 juin 1906, Jean Jau­rès dé­cla­rait : “Nous nous as­so­cie­rons à tout ef­fort de ré­forme à condi­tion qu’il soit sé­rieux, qu’il ne soit pas un trompe l’oeil” et j’ajou­te­rai qu’il ne soit pas un re­cul social ».

RÉ­SI­DENTS « EN PÉ­RIL » ?

Deux as­so­cia­tions ci­toyennes d’Au­bière, La Ganne et Mieux vivre, viennent d’écrire au maire pour s’in­quié­ter des consé­quences de l’ex­pan­sion des ac­ti­vi­tés com­mer­ciales sur la com­mune. Elles de­mandent un comp­tage des vé­hi­cules pour éva­luer le tra­fic au­tour des rond­spoints d’Au­chan et une étude sy­mé­trique de la qua­li­té de l’air sur ces mêmes car­re­fours. « La qua­li­té de vie et la san­té des ré­si­dents sont mises en pé­ril », es­timent les deux as­so­cia­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.