Haute époque

Les an­nées cin­quante mises en ro­man : un do­cu­fic­tion té­lé­vi­sion, cap­ti­vant et riche en in­for­ma­tions.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE - Da­niel Martin da­niel.martin@cen­tre­france.com

Ima­gi­nez. On vous pré­sente des pho­tos en noir et blanc à bords den­te­lés. Vous pen­sez à des vieiller ies sans in­té­rêt. Bien­tôt elles s’animent. Avec le mou­ve­ment ar­rive la cou­leur. Vous voi­là pro­pul­sé en 1954, à Pa­ris. La guerre est en­core proche, le PCF puis­sant, Diên Biên P h u v i e n t d e t o m b e r. L’ave­nir est in­cer­tain.

Tout va par deux dans ce ro­man : deux conflits, l’In­do­chine et l’Al­gé­rie ; deux per­son­nages prin­ci­paux, Pierre Mendes France et Fran­çois Mit­ter­rand ; deux af­faires, celles dites « des fuites » et « de l’Ob­ser­va­toire ».

Même les di­ri­geants du tout nou­vel Ex­press sont en duo, sans être à l’abri des cri­tiques : « Jean­Jacques ( Ser­van­Schreiber) est d’une in­cul­ture crasse et Fran­çoise ( Gi­roud) ne connaît rien, mais alors rien à la po­li­tique » , di­ra d’eux Fran­çois Mit­ter­rand à Serge Nis­son, leur ré­dac­teur en chef et nar­ra­teur. Seul per­son­nage fic­tif, quand tout est réel : les faits, les dates, les per­son­ nes et ce monde po­li­ti­co­mé­dia­tique où tout le monde tra­hit tout le monde, où des hommes ad­mi­rables cô­toient d’au­then­tiques cra­pules.

Pa­trick Rot­man le rend ma­gni­fi­que­ment. Par­vient à dire le pu­blic et le pri­vé, l’in­trigue et la stra­té­gie, les confi­dences et la chambre, l’ami­tié et les re­la­tions troubles.

Il ré­veille le pas­sé. Re­donne vie à des per­son­nages ou­bliés, re­mar­quables ou non : Jean Dides, La­niel, Ro­ger Wy­bot, Pes­quet… Comme de plus connus, le gé­né­ral Sa­lan, Ch­ris­tian Fou­chet, etc. On les ver­ra tra­ver­ser ces an­nées qui vont jus­qu’aux ac­cords d’Évian et dirent un peu leur vé­ri­té.

Ain­si en est­il de Mit­ter­rand et de l’Al­gé­rie, ce qui ne va pas man­quer de le­ver la polémique. Quand ses « ti­mides pro­po­si­tions qui vi­saient à in­tro­duire un peu de jus­tice et d’éga­li­té dans les trois dé­par­te­ments d’outre­Mé­di­ter­ran é e » , p ro­vo q u e n t « la fu­reur du lob­by co­lo­nial », il se re­trouve seul, « face à l’arène ». Est­ce ce qui l’a désar­çon­né, pous­sé à la faute ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.