À la veille du som­met…

In­quié­tudes de l’Union eu­ro­péenne et des États­Unis

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Le quo­ti­dien Za­man ti­trait hier sur un « jour de honte » pour la li­ber­té de la presse en Tur­quie et ses dé­fen­seurs ont été dis­per­sés sans mé­na­ge­ment par la po­lice, au len­de­main de la spec­ta­cu­laire mise sous tu­telle du jour­nal d’op­po­si­tion.

Hier en dé­but d’après­mi­di, la po­lice est in­ter­ve­nue pour mettre fin au ras­sem­ble­ment à Is­tan­bul de quelque 500 per­sonnes de­vant le siège du jour­nal, hos­tile au pré­sident is­la­mo­conser­va­teur Re­cep Tayyip Er­do­gan, in­ves­ti dans la nuit par les forces de l’ordre.

Celles­ci ont co­pieu­se­ment ar­ro­sé la foule de gaz la­cry­mo­gène, uti­li­sant éga­le­ment des ca­nons à eau et des tirs de balles en ca­ou­tchouc. « On ne fe­ra pas taire la presse libre », criaient les ma­ni­fes­tants.

« Un des jours les plus noirs de son his­toire »

Cette af­faire, qui a sus­ci­té l’in­quié­tude de l’Union eu­ro­péenne et des ÉtatsU­nis, sur­vient à deux jours d’un som­met de­main entre l’UE et la Tur­quie sur la crise des mi­grants, au cours du­quel An­ka­ra es­père une ac­cé­lé­ra­tion de sa pro­cé­dure d’adhé­sion à l’Eu­rope en échange d’ef­forts pour en­rayer le flot des can­di­dats à l’exil qui quittent clan­des­ti­ne­ment ses côtes.

« L a Co n s t i t u t i o n e s t sus­pen­due », af­fi­chait hier ma­tin Za­man en une, en gros ca­rac­tères blancs sur f o n d n o i r, a p r è s a v o i r réus­si à im­pri­mer une édi­tion ré­duite avant l’as­saut. « La presse turque vient de vivre un des jours les plus noirs de son his­toire », ac­cuse le jour­nal, dé­non­çant « une prise de contrôle or­ga­ni­sée par les au­to­ri­tés ».

Peu avant mi­nuit, la po­lice avait in­ves­ti le bâ­ti­ment, dis­per­sant des cen­taines de per­sonnes qui s’étaient ras­sem­blées de­vant les lo­caux.

Hier ma­tin, un im­por­tant dis­po­si­tif po­li­cier en­tou­rait les lieux, contrô­lant soi­gneu­se­ment l’iden­ti­té des em­ployés qui se ren­daient à leurs postes de tra­vail. Des ad­mi­nis­tra­teurs dé­si­gnés par les au­to­ri­tés ont dé­jà pris leur fonc­tion sur place.

L’Union eu­ro­péenne et les États­Unis ont fait part hier de leur pro­fonde in­quié­tude pour la li­ber­té de la presse en Tur­quie.

Le com­mis­saire eu­ro­péen à l’élar­gis­se­ment, Jo­hannes Hahn, s’est dé­cla­ré « ex­trê­me­ment pré­oc­cu­pé par les der­niers dé­ve­lop­pe­ments au­tour du jour­nal Za­man, qui mettent en dan­ger les pro­grès de la Tur­quie dans d’autres do­maines ».

Can­di­date à l’adhé­sion, mais…

« Nous al­lons suivre de près ce qui va se pas­ser. La Tur­quie, can­di­date à l’adhé­sion, doit res­pec­ter la li­ber­té de la presse. Les droits fon­da­men­taux ne sont pas né­go­ciables », at­il sou­li­gné.

Et Wa­shing­ton, par la voix du porte­pa­role du dé­par­te­ment d’État John Kir­by, a dit re­gret­ter « la der­nière d’une sé­rie d’in­quié­tantes ac­tions ju­di­ciaires et po­li­cières prises par le gou­ver­ne­ment turc pour ci­bler des mé­dias et ceux qui le cri­tiquent ».

RÉ­PRES­SION. Les forces de l’ordre ont ar­ro­sé les ma­ni­fes­tants de gaz la­cry­mo­gène. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.