H

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS L'ACTU NATIONALE -

eu­reu­se­ment pour la Nor­vège et le pu­blic lo­cal, Ti­ril Eck­hoff a fait se le­ver les foules en dis­po­sant du spr int dames dans l’après­mi­di, pri­vant la Fran­çaise Ma­rie Do­rin­Ha­bert, deuxième, d’un nou­veau titre après ce­lui sur­prise de l’an der­nier.

Comme jeu­di à l’is­sue du re­lais mixte vic­to­rieux, et comme le veut la tra­di­tion, Martin Fourcade a donc eu les hon­neurs d’une brève ren­contre ré­ser­vée aux vain­queurs avec le roi de Nor­vège Ha­rald V, spec­ta­teur pri­vi­lé­gié : « Je lui ai dit que je vou­lais re­ve­nir le plus sou­vent pos­sible. Il m’a dit ” oui, mais pas trop quand même” », a plai­san­té Fourcade, bien par­ti pour gâ­cher les Mon­diaux des Nor­vé­giens.

Mal­gré le sou­tien de leurs fer­vents sup­por­teurs, ils n’ont rien pu faire pour l’em­pê­cher de triom­pher. Pas même ti­rer à leur pro­fit le pe­tit jeu tactique au­quel se sont prê­tés les meilleurs bi­ath­lètes à l’oc­ca­sion de ce pre­mier jour d’épreuve in­di­vi­duelle.

Martin Fourcade, avec le Russe An­ton Shi­pu­lin, a été un des rares fa­vo­ris à dé­ci­der de s’élan­cer dans le pre­mier groupe. Sur­prise. Car les Nor­vé­giens et les Al­le­mands avaient eux choi­si d’att e n d re u n p e u e n e s p é ra n t pro­fi­ter d’une glisse plus fa­vo­rable.

Mais Martin Fourcade n’est pas pour rien le meilleur bi­ath­lète du monde de­puis cinq ans.

A vrai dire, qu’il neige, qu’il vente ou qu’il fasse so­leil, Fourcade est au­des­sus du lot.

Par­fait au tir (10/10) et très à l’aise sur les 10 km de l’exi­geant par­cours de Hol­men­kol­len, le double cham­pion olym­pique a mis une pres­sion consi­dé­rable sur les épaules de ses ad­ver­saires.

Car quand ces der­niers se sont élan­cés, Fourcade en avait dé­jà ter­mi­né. Et ils sa­vaient alors qu’il leur fau­drait faire une course ex­cep­tion­nelle pour es­pé­rer quelque chose.

« Je vou­lais agir sim­ple­ment.

Ce n’est sans doute pas un ha­sard si, sous la pres­sion, c’est le plus ex­pé­ri­men­té d’entre eux, Ole Ei­nar Bjoern­da­len, qui a li­mi­té les dé­gâts en pre­nant la deuxième place, à près de 27 se­condes. L’ova­tion que lui a ré­ser­vée le stade est à l’image de la carr ière du Pa­tr iarche de 42 ans : im­mense.

Et le roi du biathlon n’a pas man­qué d’élé­gance au mo­ment des dis­cours d’après­course : « Pour moi, Fourcade est ac­tuel­le­ment le meilleur car il gagne tous les types de com­pé­ti­tions. Je ne crois pas qu’il faille com­pa­rer entre l’époque de Martin et la mienne. Le ni­veau est bien

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.