« Si j’ai de l’ex­pé­rience, il faut qu’elle serve »

Vic­tor Sam­nick a plu­tôt bien trou­vé ses marques pour sa pre­mière avec la JAVCM

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS BASKET-BALL - Re­cueilli par Jean-Phi­lippe Béal

Ar­ri­vé seule­ment en tout dé­but de se­maine en ci­té ther­male, et avec pour lui et ses co­équi­piers vi­chys­so­cler­mon­tois, même pas une poi­gnée d’en­traî­ne­ments com­muns, Vic­tor Sam­nick ne pou­vait pré­tendre au cinq ma­jeur de la JAVCM.

Il n’em­pêche. La pre­mière de ses en­trées, après à peine 2’ 40” de jeu pour sup­pler un Les­sort dé­jà fau­té, s’est tout de suite tra­duite par la pro­vo­ca­tion d’une an­ti­spor­tive de Gen­til. Pour un lan­cer sur deux réus­si.

Deux points suite à un re b o n d o f f e n s i f , d e u x autres en­core un peu plus tard, Sam­nick se mon­trait vite très dis­po­nible dans le jeu of­fen­sif in­té­rieur mé­tro­po­li­tain, tout en res­tant juste et propre dé­fen­si­ve­ment. Ca­rac­tér is­tiques qu’il réus­sit à as­su­mer jus­qu’au bout. Ter­mi­nant, à titre per­son­nel, avec 12 points et 7 re­bonds, le meilleur to­tal de sa nou­velle équipe. Et avec la vic­toire en prime. Ce qu’il vou­lait d’abord re­te­nir.

Per­son­nel­le­ment, ça fait du bien. De jouer, de dé­cou­vrir un groupe qui a beau­coup d’éner­gie, beau­coup d’en­vie. Ce suc­cès va aus­si ai­der toute l’équipe.

J’ai eu la chance de pou­voir jouer à An­tibes cette an­née, ça m’a heu­reu­se­ment don­né un peu de rythme. Même si j’ai man­qué de souffle et que j’ai été obli­ gé de mettre par­fois les mains sur les ge­noux ( sou­rire).

Fabien Ro­meyer vous a-t-il don­né des consignes par­ti­cu­lières lors de votre en­trée ? Il a mis l’ac­cent sur l’as­pect dé­fen­sif. C’était le plus im­por­tant. Je ne suis là vrai­ment que de­puis quelques jours. On avait donc tra­vaillé ces sys­tèmes­là, mais pas de sys­tème par­ti­cu­lier d’at­taque, où j’ai fait en sor te de trou­ver ma place. Mais en­core une fois, pour moi, qui suis, il y a peu, res­té presque 18 mois sans jouer, c’était d’abord une ques­tion de rythme. Ça va ve­nir...

Vous avez fait jusque- là toute votre car­rière en Pro A. Alors, la Pro B ? Bien sûr, il y a des joueurs dif­fé­rents dans la qua­li­té et la ra­pi­di­té d’exé­cu­tion mais je di­rais que ça court beau­coup plus et que c’est une in­ten­si­té dif­fé­rente.

Avec votre car­rière, vous vous con­si­dé­rez comme un sage pour cette équipe ? Pas vrai­ment mais si j’ai de l’ex­pé­rience, il faut qu’elle ser ve : ai­der un co­équi­pier, l’équipe dans son en­semble, échan­ger avec le coach s’il me le de­mande...

RA­QUETTE.

Vic­tor Sam­nick a d’abord veillé à trou­ver sa place dans le col­lec­tif mé­tro­po­li­tain

Vic­tor, quel est votre pre­mier sen­ti­ment après ce suc­cès ?

On vous a sen­ti à l’aise pour cette pre­mière...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.