L’ASM Cler­mont a vite fait le plein

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - À Édim­bourg, Valéry Le­fort

De­vant une foule re­cord au Mi­che­lin (18.100 spec­ta­teurs), l’ASM n’a lais­sé au­cune chance à Brive pour une vic­toire bo­ni­fiée 25 à 6, score ac­quis à la pause.

Ce qua­trième suc­cès d’af­fi­lée per­met aux Cler­mon­tois de confor­ter leur deuxième place en Top 14, ca­lés entre le Ra­cing 92, lea­der, et Tou­lon (3e).

De­puis ses dé­buts sous le maillot tri­co­lore, Trinh-Duc est l’ob­jet de contro­verses. No­vès a foi en lui. C’est le mo­ment de frap­per fort.

Beau­coup l’ont ou­blié, mais Fran­çois Trinh­Duc au­rait pu de­ve­nir « le Zi­dane du rugby fran­çais » . Ce­lui qui dé­croche les étoiles, ce­lui fait ga­gner la Coupe du monde. Non, on ne parle pas de la der­nière en An­gle­terre où les Bleus n’étaient, tout comme lui, pas in­vi­tés…

Non, on parle ici de 2011 quand les Bleus, au sor­tir d’un par­cours im­pro­bable, avaient réus­si à se his­ser en fi­nale face aux All Blacks. Car dans ce match­là, les Fran­çais ont été tout près de ga­gner au Lo­to. C’eût même été lo­gique sur ces 80 mi­nutes… Il au­rait fal­lu qu’à 8­7, alors que l’im­payable M. Jou­bert avait en­fin consen­ti à sif­fler une pé­na­li­té en fa­veur des Bleus ­ oui, mais loin à 47 m en coin ­oui, il au­rait fal­lu que Trinh­Duc la passe pour of­frir ce sacre sur la terre sa­crée du rugby.

Ne pas faire le Mi­cha­lak…

Mais le par­cours en Bleu du Mont­pel­lié­rain fut à l’image de son édi­tion ki­wi : un concen­tré de ren­dez­vous man­qués pour ce­lui qui fi­nit par être écar­té par Liè­vre­mont. En huit ans et 51 sé­lec­tions, on s’est sou­vent de­man­dé tan­tôt ce qu’il fai­sait là, tan­tôt pour­quoi son évident ta­lent ne s’im­po­sait pas… Quand ce n’était pas pour consta­ter l’évi­dence ces der­nières an­nées : le boss ( en l’oc­cur­rence Saint­An­dré) n’en vou­lait pas !

No­vès a dé­ci­dé de le re­mettre en selle. Sans hé­si­ter. Le sé­lec­tion­neur a fait ses choix : Trinh­ Duc, Plis­son, et éven­tuel­le­ment Dous­sain en 10. Pour (re)ve­nir, Lo­pez, Ber­nard ou d’autres de­vront se trans­for­mer en su­per­hé­ros ou comp­ter sur une épi­dé­mie de grippe…

En trois matches, Plis­son n’a pas cre­vé l’écran, jus­qu’à dé­ce­voir au pays de Galles. Place donc à l’Hé­raul­tais, re­mis sur pied et conscient de l’en­jeu : « Oui, c’est un tour­nant dans ma car­rière ». À 29 ans et 51 sé­lec­tions (oui, quand même…), en route pour Tou­lon où il tra­vaille­ra avec deux des meilleurs ou­vreurs de l’his­toire (Do­min­guez et Wil­kin­son), Trinh­Duc a ici l’oc­ca­sion de ré­pondre ­ en­fin ­ aux at­tentes pla­cées en lui. His­toire de ne pas épou­ser une tra­jec­toire à la Mi­cha­lak, tou­jours pré­sent mais ja­mais vrai­ment là où on l’at­ten­dait…

PHO­TO F. MAR­QUET

ES­POIR. Le staff des Bleus, No­vès et Dubois en tête, es­père beau­coup de la ti­tu­la­ri­sa­tion d’un Fran­çois Trinh-Duc, ex­cellent lors de son en­trée en jeu au pays de Galles. Mais là, on l’at­tend au tour­nant sur un match en­tier…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.