L’ou­ver­ture de la truite re­froi­die par la mé­téo

La pêche est ou­verte de­puis hier et jus­qu’en sep­tembre, dans les eaux de pre­mière ca­té­go­rie

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - PAGE 6

C’est par­ti pour six mois ! La pêche de la truite est ou­verte. Hier, les pê­cheurs étaient de sor­tie… Un peu moins nom­breux quand même.

Hier ma­tin, dès le le­ver du so­leil( à6h 48 exac­te­ment ), ils étaient des mil­liers à fré­tiller près des ri­vières, des lacs, des plans d’eau, im­pa­tients d’al­ler ta­qui­ner la truite. « L’ou­ver­ture de la pêche, c’est un peu comme l’été, ex­plique Georges. Ça re­com­mence tous les ans. C’est tou­jours un peu pa­reil. Mais on est tou­jours aus­si im­pa­tients ».

Tou­jours pa­reil… Pas tout à fait quand même. Cette an­née, ils étaient moins nom­breux. Et même un peu bou­gons au pont de Pont­gi­baud, haut lieu de l’ou­ver­ture sur les bords d’une pois­son­neuse Si ou le… Qui l’était un peu moins cette an­née. « Brrr, l’eau est froide. Cer­tains vont ren­trer bre­douilles » pré­dit An­dré. Quand tout à coup, Jo­sé sort une belle truite fa­rio ! Et de conclure « C’est ça la pêche ! On ne sait ja­mais ! On peut ne rien prendre pen­dant deux heures, et faire le quo­ta (six truites) en dix mi­nutes !

Pour­tant, un peu plus bas, à Royat, le long d’une tu­mul­tueuse Ti­re­taine, Pierre et Yves confirment les dires de leurs col­lègues de Pont­gi­baud. « Cette eau, c’est de la neige fon­due. Froide, et char­gée en oxy­gène. Le pois­son ne sort pas, comme sou­vent pour l’ou­ver­ture. Ici, c’est à par­tir du 15 avril que ça mord bien, quand l’eau a un peu chauf­fé ! Nous, on est presque bre­douille. On va al­ler voir un peu plus haut ! » . Et nous, un peu plus loin, à Blan­zat, au bord du plan d’eau. Rien de sau­vage ici. Un grand bas­sin d’orage, ré­gu­liè­re­ment en­se­men­cé par la so­cié­té de pêche. Là en­core, les pê­ cheurs sont moins nom­breux et gro­gnons, même si le pois­son n’y est pour rien.

Luc n’a même pas pris sa canne : « 72,50 € pour pê­cher ici, et en­core 75 € pour la carte fé­dé­rale ! J’ai deux pe­tits en­fants. Vous ima­gi­nez le prix si je veux les em­me­ner pê­cher… Six truites maxi­mum ».

Alors cette an­née, il se contente de re­gar­der les autres. Une ving­taine au­tour du bas­sin, un peu bou­gons eux aus­si… Jus­qu’au mo­ment où le pois­son sort de l’eau !

PLAN D’EAU DE BLAN­ZAT.

Dès 6 h 48, les pê­cheurs étaient là… Un peu moins nom­breux quand même que l’an­née pas­sée.

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.