Le ré­sul­tat… était dans l’af­fluence !

Le stade Mar­cel­Mi­che­lin a bat­tu son re­cord, hier, avec 18.100 sup­por­ters… plu­tôt calmes !

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME DERBY ASM-BRIVE - Ar­naud Ver­net ar­naud.ver, net@cen­tre­france.com

En gé­né­ral, ce n’est pas le score qui marque les der­by, mais le monde ! La preuve : hier pour le match re­tour ASM-Brive, le stade Mar­cel Mi­che­lin a bat­tu son re­cord d’af­fluence avec 18.100 spec­ta­teurs… par­mi les­quels quelques fins connais­seurs !

Dans un stade plein à cra­quer de dra­peaux jaunes et bleus… et de quelques ban­nières blanches et noires, ren­dons grâce aux sup­por­ters qui, avant même l’en­tame du match, en avaient dé­jà pré­vu l’is­sue : « ASM­CAB, c’est un der­by que je suis de­puis plus de 30 ans, nous ex­pli­quait le Bri­viste Claude, et je me sou­viens en­core de matches qu’on a rem­por­tés ici… mais c’est as­sez an­cien main­te­nant. Le rugby à chan­gé, et là, si on ra­mène un point de bo­nus, comme en 2013, on se­ra plu­tôt contents ! »

Même sen­ti­ment pour le Cler­mon­tois Jo­na­than, très confiant sous sa per­ruque bi­co­lore : « Bon, il nous manque quelques ca­dors, et ca­va un peu ré­ ta­blir l’équi­libre, mais ça fait 13 ans qu’ils ne nous ont pas bat­tus ici, alors je pa­rier ai sur 20 points d’avance ».

Il ne se se­ra fi­na­le­ment trom­pé… que d’un point ( 25­6, lire en pages sports), avec un ré­sul­tat dé­jà ac­quis à la fin de la pre­mière mi­temps.

Au­tour d’eux, le stade au­ra été à l’unis­son : des Bri­vistes ja­mais vrai­ment en­thou­siastes si­non pen­dant les dix pre­mières mi­nutes ou les deux équipes se te­naient à trois points ; et des Cler­mon­tois ja­mais in­quiets, sauf en fin de se­conde mi­temps quand les Bri­vistes, lar­ge­ment me­nés, échouent d’un che­veu dans la course à l’es­sai qui nous au­rait pri­vés du bo­nus.

Am­biance plu­tôt calme, donc, pour ce der­by avec, pour fi­nir, des échanges bon en­fant au­tour des bu­vettes où l’on a fi­na­le­ment re­trou­vé un Claude pas si dé­çu : « Ah, c’était écrit ! Mais on sait qu’on se­ra en­core là l’an­née pro­chaine. Alors qui sait ce qu’il se pas­se­ra… à part qu’à la fin, on boi­ra for­cé­ment en­core une bière avec les Cler­mon­tois ! »

AVANT LE COUP D’EN­VOI.

L’en­trée des joueurs, à 18 h 25, dans un stade plein comme un oeuf.

PHO­TO RÉ­MI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.