Les ré­for­mistes mettent la pres­sion sur le gou­ver­ne­ment

« Le temps de la concer­ta­tion est pas­sé », pré­vient le nu­mé­ro un de la CFDT, Laurent Ber­ger

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Les syn­di­cats ré­for­mistes ont exi­gé, hier, une mo­di­fi­ca­tion du pro­jet de loi El Khom­ri, lors d’ac­tions à Pa­ris et un peu par­tout en France (*), deux jours avant les ar­bi­trages du gou­ver­ne­ment.

« Le temps de la concer­ta­tion est pas­sé, c’est le temps des dé­ci­sions », a pré­ve­nu le nu­mé­ro un de la CFDT, Laurent Ber­ger, aux cô­tés des lea­ders de l’Unsa, de la CFTC, de la CFE­CGC et de la Fage (étu­diants), lors d’un ras­sem­ble­ment de plu­sieurs cen­taines de per­sonnes hier après­mi­di, place de la Ré­pu­blique, à Pa­ris.

« Si nous ne sommes pas en­ten­dus, nous uti­li­se­rons tous les moyens pour faire plier le gou­ver­ne­ment », a­t­il in­sis­té, sans ex­clure une mo­bi­li­sa­tion com­mune avec les op­po­sants plus ra­di­caux au texte qui pré­voient une nou­velle ma­ni­fes­ta­tion le 31 mars.

Les syn­di­cats ré­for­mistes veulent ob­te­nir « une ré­écri­ture en pro­fon­deur du texte » , qu’ils consi­dèrent « to­ta­le­ment dés­équi­li­bré » et jugent des points in­ac­cep­tables : pla­fon­ne­ment des in­dem­ni­tés prud’ho­males, nou­veaux cri­tères de li­cen­cie­ment éco­no­mique ou en­core aug­men­ta­tion du pou­voir uni­la­té­ral de l’em­ployeur en ma­tière d’amé­na­ge­ment du temps de tra­vail. Mais ils ne de­mandent pas le re­trait pur et simple du pro­jet de loi, contrai­re­ment aux syn­di­cats de sa­la­riés et d’étu­diants.

« Le re­trait, ce se­rait le re­trait du CPA (compte per­son­nel d’ac­ti­vi­té) pour le­quel nous nous bat­tons de­puis des dé­cen­nies et de da­van­tage de né­go­cia­tions col­lec­tives dans l’en­tre­prise », a ex­pli­qué Laurent Ber­ger.

Le ral­lie­ment de la CFDT au pro­jet pa­raît pri­mor­dial, mais son se­cré­taire gé­né­ral a mis les choses au point : « C’est le gou­ver­ne­ment qui porte la loi. »

Le Pre­mier mi­nistre réunit, avec la mi­nistre du Tra­vail My­riam El Khom­ri et le mi­nistre de l’Éco­no­mie Em­ma­nuel Ma­cron, les par­te­naires so­ciaux et les or­ga­ni­sa­tions étu­diantes Unef et Fage, de­main, à 14 h 30, à Ma­ti­gnon, pour leur dé­voi­ler ses in­ten­tions. Ma­nuel Valls a pro­mis ven­dre­di de « bâ­tir un com­pro­mis dy­na­mique et am­bi­tieux », au terme d’un ma­ra­thon de consul­ta­tions. Le pro­jet de loi doit être pré­sen­té le 24 mars en con­seil des mi­nistres. ■

(*) Des ras­sem­ble­ments ou de simples dis­tri­bu­tions de tracts et ex­pli­ca­tions ont eu lieu dans une cen­taine de villes : ils étaient 300 à Rennes, quelques di­zaines à Lille, Tou­louse ou Bor­deaux, une ving­taine à Mar­seille.

SYN­DI­CATS.

« Loi Tra­vail. #Faut que ça bouge », hier, à Pa­ris.

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.