Élec­tions gé­né­rales en vue sous l’égide de l’ONU

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Des élec­tions pré­si­den­tielle et lé­gis­la­tives doivent être or­ga­ni­sées en Sy­rie sous l’égide de l’ONU dans les dix-huit mois à ve­nir.

Cette an­nonce, par l’ émis­saire spécial de l’ONU Staf­fan de Mis­tu­ra, in­ter­vient avant la re­prise de­main de pour­par­lers in­di­rects à Ge­nève entre ré­gime et op­po­si­tion. La re­lance de ces dis­cus­sions est ren­due pos­sible par une « ces­sa­tion des hos­ti­li­tés » en Sy­rie en vi­gueur de­puis le 27 fé­vrier et qui, à la sa­tis­fac­tion des ÉtatsU­nis, est « en gé­né­ral » res­pec­tée.

Le Haut co­mi­té des né­go­cia­tions (HCN), qui ras­semble les groupes clés de l’op­po­si­tion, a an­non­cé qu’il par­ti­ci­pe­rait aux né­go­cia­tions de Ge­nève cen­sées abou­tir à un rè­gle­ment du conflit qui a ra­va­gé la Sy­rie et qui entre le 15 mars dans sa sixième an­née. Mais il a ré­af­fir­mé que le pré­sident As­sad n’avait pas sa place dans une fu­ture Sy­rie.

La pause dans les com­bats a per­mis une ré­duc­tion im­por­tante du nombre de vic­times ces der­niers jours, après cinq an­nées de vio­lences qui ont fait plus de 270.000 morts, pous­sé à la fuite la moi­tié de la po­pu­la­tion et pro­vo­qué une ca­tas­trophe hu­ma­ni­taire et une crise mi­gra­toire qui dé­sta­bi­lisent le Moyen­Orient et l’Eu­rope.

« Ligne rouge »

Co­par­rains de l’ar­rêt des hos­ti­li­tés, Mos­cou et Wa­shing­ton veulent dé­sor­mais en­cou­ra­ger un ac­cord po­li­tique entre le ré­gime de Ba­char al­As­sad et des groupes de l’op­po­si­tion mo­dé­rée. Mais l’ave­nir du chef de l’État sy­rien n’est tou­jours pas tran­ché. Le chef de la di­plo­ma­tie sy­rienne a pré­ve­nu, hier, que le sort de Ba­char al­As­sad de­meu­rait une « ligne rouge ».

À Ge­nève, du 14 au 24 mars, « il y au­ra trois ques­tions : un nou­veau gou­ver­ne­ment in­clu­sif, une nou­velle Consti­tu­tion et de nou­velles élec­tions », a dé­cla­ré Staf­fan de Mis­tu­ra. Du cô­té de Da­mas, son al­lié russe a ap­pe­lé de nou­veau à in­clure les Kurdes dans les né­go­cia­tions. L’émis­saire de l’ONU a ré­pon­du qu’il n’en­ver­rait pas de nou­velle in­vi­ta­tion à d’autres par­ti­ci­pants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.