La troi­sième ligne de l’ASM avait des ailes

Gé­ron­deau, La­pan­dry et Ya­to ont énor­mé­ment pe­sé sur les dé­bats

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS RUGBY - Jean-Fran­çois Nu­nez

La troi­sième ligne de l’ASM, avec Gé­ron­deau, La­pan­dry et Ya­to, a sur­vo­lé les dé­bats. Im­pec­cables sur les fon­da­men­taux, les trois vol­ti­geurs cler­mon­tois ont aus­si brillé balle à la main.

Toeava ( 6). À l’ori­gine et à la conclu­sion du pre­mier es­sai, l’ar­rière néo­zé­lan­dais n’a pas vrai­ment été dé­bor­dé par les mis­sions dé­fen­sives. Son ap­port of­fen­sif a été bien plus vi­sible en re­vanche.

Stret­tle ( 5). L’ai­lier an­glais n’a pas été énor­mé­ment ser­vi ou trou­vé par ses par­te­naires. Les rares fois où il s’est re­trou­vé sur le de­vant de la scène, il a man­qué de jus­tesse ou de chance comme sur l’es­sai re­fu­sé pour avoir apla­ti un peu trop loin.

Rou­ge­rie (5). On l’a connu plus pré­sent et dé­ci­sif, mais hier Cler­mont n’avait pas be­soin d’un Rou­ge­rie au four et au mou­lin. Rare m e n t p r i s e n d é f a u t dans un mi­lieu de ter­rain bien ver­rouillé, sa passe in­ter­cep­tée à cinq mi­nutes de la fin au­rait pu coû­ter le bo­nus of­fen­sif.

Na­kai­ta­ci ( 6,5). S’il n’a pas mar­qué, contrai­re­ment à ses deux der­nières sor­ties, il a pe­sé sur la dé­fense de Brive, par­ve­nant à cas­ser la ligne. Im­pli­qué sur le deuxième es­sai, ce­lui de Ra­ka, on peut juste lui re­pro­cher de ne pas avoir plus sou­vent réus­si à ser­vir ses sou­tiens.

Ra­ka (7). Du réa­lisme et de l’op­por­tu­nisme. L’ai­lier fid­jien a été un vé­ri­table poi­son pour son garde du corps qui n’a ja­mais su com­ment le maî­tri­ser. A point nom­mé pour ins­crire le deuxième es­sai asém i s t e, à l a c o n c l u s i o n d’un beau temps fort.

James ( 6). Der­rière une équipe sou­vent dans l’avan­cée, il a évo­lué presque dans un fau­teuil. Sa passe au pied pour Stret­tle au­rait mé­ri­té qu’il soit cré­di­té d’une passe dé­ci­sive. En de­hors d’une pé­na­li­té r e n v oy é e p a r l a b a r r e trans­ver­sale (18e) et d’une touche non trou­vée sur pé­na­li­té, il a été so­lide.

Pa r r a ( 6 ) . Il a ani­mé au­tour des zones de rucks et plus au large avec va­rié­té et per­ti­nence. Du dy­na­misme of­fen­sif et de la pré­sence dé­fen­sive, comme très sou­vent. Char­gé de bu­ter, le ca­pi­taine a réus­si quatre frappes sur six, soit un taux de 66 % de réus­site un peu en des­sous de ses stan­dards.

La­pan­dry (6). Le troi­sième ligne aile a sor­ti une pres­ta­tion in­té­res­sante. Le gros pla­queur qu’il est n’a pas eu à s’em­ployer outre me­sure, tant les Cler­mon­tois ont eu la main­mise sur la pos­ses­sion. Plus sol­li­ci­té après la pause jus­qu’à sa sor­tie.

Ya­to (7,5). Ses pre­mières charges ra­geuses et dé­vas­ta­trices avaient im­mé­dia­te­ment don­né le ton, comme ce gros pla­quage sur Pé­joine en tout dé­but de match. Que dire de son in­ter ven­tion sur le pre­mier es­sai où, après avoir ga­gné son duel, il a dé­li­vré un amour de passe qui a f a i t l a d i f f é re n c e. A l a pointe dans bien des sec­teurs, il s’est fen­du d’un es­sai, ce­lui du bo­nus of­fen­sif, juste avant la pause. Une grosse pres­ta­tion.

Gé­ron­deau ( 6). Jus­qu’à son car­ton jaune ( 77e), il avait fri­sé le sans­faute. Au sein d’une troi­sième ligne pleine de vie, il a mon­tré le che­min à suivre aus­si bien dans le jeu au sol que dans les airs.

Jacquet ( 7). Im­pec­cable au coeur de l’ali­gne­ment, il a éga­le­ment brillé sur les zones de rucks où il a con­ tes­té avec vi­ru­lence et réus­si à grat­ter deux bal­lons. L’un des hommes forts du cô­té de Cler­mont.

Van der Merwe (5). Plus dis­cret que ses co­équi­piers, le Spring­bok s’est mis en évi­dence sur une paire de per­cées. Utile sur les bal­lons por­tés et les phases de com­bat.

Kotze (7). Pour sa on­zième ti­tu­la­ri­sa­tion consé­cu­tive, le droi­tier a en­core été à son avan­tage. Ef­fi­cace en mê­lée fer­mée, il a do­mi­né son vis­à­vis avec as­su­rance et en­vie. En­core une sor­tie pro­bante pour lui.

Ulu­gia (6). Une mu­ni­tion per­due en pre­mière pé­riode et une ten­ta­tive ju­gée pas droite au re­tour des ves­tiaires : le ta­lon­neur a réus­si ses sept autres lanc e r s. Di s p o n i b l e, tra­vailleur, il est à cré­di­ter d’un match propre par ailleurs.

Chaume ( 7). Il a li­vré une grosse pres­ta­tion en mê­lée fer­mée et dans le com­bat rap­pro­ché. Une mon­tée en puis­sance ré­gu­lière de­puis plu­sieurs se­maines que Jour­dain et Jgen­ti, les deux clients qu’il avait face à lui, n’ont ja­mais contra­riée.

Les rem­pla­çants. A par­tir de la 51e mi­nute, Cler­mont a fait don­ner son banc. Les ren­trants ont dis­po­sé de moins d’oc­ca­sions de se mettre en évi­dence, si ce n’est en fin de par­tie quand il a fal­lu pré­ser­ver la vic­toire bo­ni­fiée.

IM­PACT. Pe­ce­li Ya­to, le troi­sième ligne fid­jien, a été l’un des prin­ci­paux ar­ti­sans de la vic­toire cler­mon­toise, rem­por­tant no­tam­ment ses duels en homme à homme. PHO­TO RÉ­MI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.