Les Cler­mon­tois tou­jours dans le coup

Après le match nul à Lens, de­vant 25.000 spec­ta­teurs au stade Bol­laert (1­1)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS FOOTBALL - Laurent Cal­mut Twit­ter : @lau­rent­cal­mut

Pour ra­me­ner un bon point de Lens, Cler­mont a pu comp­ter sur son gar­dien et un ca­rac­tère ré­af­fir­mé. De bon au­gure avant de conclure mars par un nou­veau choc, contre le Red Star.

Ila ga­gné… le droit de sa­vou­rer. Avant de se pen­cher sur le Red Star, dans une grosse se­maine, le Cler­mont Foot peut se sa­tis­faire d’avoir te­nu le choc à Lens. Quatre jours après Metz, ce n’était pas ga­gné. Mais avec quatre points, l’équipe reste dans les clous.

Jean­nin tient en­core la ba­raque. Comme de­puis son re­tour dans les buts, Meh­di Jean­nin a en­core en­cais­sé un but, ven­dre­di. Voi­là pour la gri­mace. Mais pour le reste, le gar­dien cler­mon­tois a don­né le sou­rire à son équipe, à Lens. De nou­veau ti­tu­laire de­puis la ré­cep­tion de Niort, le por­tier a te­nu la ba­raque à Bol­laert. Ai­dé deux fois par sa barre et une fois par son po­teau, il a aus­si sor­ti le grand jeu à plu­sieurs re­prises, no­tam­ment face à Ch a var­ri a (30e) et Au­tret (61e).

Une pres­ta­tion re­mar­quée, et sa­luée par sa coach : « On a eu un grand Meh­di Jean­nin. Ça me fait plai­sir pour lui ».

Cler­mont ne sort plus de ses matches. En éga­li­sant face à Lens, trois mi­nutes après l’ou­ver­ture du score de Cha­var­ria, le Cler­mont Foot a en­core fait preuve de ca­rac­tère. Une nette dif­fé­rence par rap­port au dé­but d’an­née, quand les Au­ver­gnats avaient la fâ­cheuse ma­nie de lâ­cher prise. « Dans un pas­sé as­sez ré­cent, on au­rait flan­ché. On au­rait per­du » , ima­gine d’ailleurs Co­rinne Diacre.

« Quelque chose se passe »

Mais comme à Bourg ou face à Metz, ses joueurs sont très vite re­ve­nus dans une par­tie où ils ont concé­dé l’ou­ver­ture du score. S’ils n’ont cette fois pas réus­si à ren­ver­ser to­ta­le­ment la ten­dance, ils ont te­nu le choc, au cou­rage. « On a pris ce point avec dix­sept joueurs, pour­suit la coach. On a un groupe, quelque chose est en train de se pas­ser. » C’est aus­si ça, l’ef­fet « pres­sion po­si­tive » pour une équipe qui évo­lue de fa­çon plus re­lâ­chée.

Du temps pour pen­ser au Red Star. Pour abor­der son troi­sième choc du mois de mars, face au Red Star, le Cler­mont va avoir du temps. Une di­zaine de jours, avant une cou­pure in­ter­na­tio­nale qui per­met­tra de bas­cu­ler, re­po­sé, vers la der­nière ligne droite. « Ça va faire du bien, re­con­naît d’ailleurs Jacques Salze, gri­ma­çant. Ça com­mence à ti­railler ».

Une usure lé­gi­time, après une se­maine à deux matches, mais qui n’in­quiète pas plus que ça Eu­gène Eko­bo. « Quand on voit les ef­forts qu’on four­nit, on ne peut pas dire qu’on est fa­ti­gué » , es­time le mi­lieu aux 398 matches de Ligue 2. Lui se sa­tis­fait d’ailleurs de pou­voir pré­pa­rer tran­quille­ment le pro­chain match : « C’est le genre de cou­pure dont on n’a pas pu bé­né­fi­cier dé­but fé­vrier. Ça va per­mettre de re­char­ger les bat­te­ries ».

PO­SI­TIF.

Djel­la­bi, Jean­nin et les Cler­mon­tois ont réa­li­sé un bon coup à Lens.

PHO­TO PQR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.