Ça veille le soir dans les vil­lages !

Avec L’Es­pi­gaou Éga­ré, ins­tal­lé à Ébreuil, les veillées se dé­roulent chez l’ha­bi­tant. On ouvre les portes de sa mai­son pour ac­cueillir des ar­tistes et du pu­blic, dans l’Al­lier et le Puy­de­Dôme.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE - Fabienne Fau­rie fabienne.fau­rie@cen­tre­france.com

Veillées. Un terme ob­so­lète ou trop char­gé de nos­tal­gie ? Ne ti­rez pas le diable du conte par la queue. Mais ten­tez plu­tôt de lais­ser tom­ber vos idées re­çues et dé­po­sez dans le même pa­nier ré­seaux so­ciaux et pe­tit écran. En­fin, au moins le temps d’une soi­rée.

Car, de­puis 2011, « Bien­ve­nue au pays des veillées ! » rime avec l’as­so­cia­tion L’Es­pi­gaou Éga­ré. Oui, ce nom qui sonne oc­ci­tan si­gni­fie orge sau­vage. Mais quand on en­tend l’ac­cent plein sud de Lau­rence Calabrese, co­mé­dienne, on se ré­jouit que cette ci­gale­là se soit po­sée entre Au­vergne et Bour­bon­nais, à Ébreuil.

De­puis 2006, sa scène de pré­di­lec­tion est de­ve­nue le mi­lieu ru­ral. Avec une idée te­nace : re­nouer le lien entre les ha­bi­tants en dé­ve­lop­pant des offres cultu­relles. En 2011, avec le sou­tien de Pays Vi­chy Au­vergne, naissent alors « Les Veillées de pays ». Elles rayonnent, de­puis, sur un ter­ri­toire entre Al­lier et Puy­de­Dôme dans des com­mu­nau­tés de com­munes (*).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.