Du chant dans les voiles à Sète

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE - Jean-Marc Laurent jean-marc.laurent@cen­tre­france.com

130 voi­liers pres­ti­gieux font es­cale du 22 au 28 mars à Sète pour l’an­ni­ver­saire des 350 ans du port. La plus grande fête des tra­di­tions ma­ri­times de la Mé­di­ter­ra­née cé­lébre son pa­tri­moine sous toutes ses ri­chesses.

Du 22 au 28 mars, la 4e édi­tion du fes­ti­val bien­nal Es­cale à Sète (Hé­rault) lan­ce­ra les cé­lé­bra­tions du 350e an­ni­ver­saire de la créa­tion du port de Sète et du creu­se­ment du ca­nal du Mi­di. Com­mis­saire gé­né­ral du fes­ti­val, Wolf­gang Idi­ri pré­sente les mo­ments re­mar­quables de cette fête des tra­di­tions ma­ri­times.

Qu’est-ce qui fait la sin­gu­la­ri­té du por t de Sète ? C’est un port en eaux pro­fondes, ni­ché dans un site ex­cep­tion­nel, au coeur du golfe du Lion. La ville est éri­gée sur une pres­qu’île, entre mer et étangs, tra­ver­sée de ca­naux, la Ve­nise du Lan­gue­doc, l’île sin­gu­lière… Mais sa sin­gu­la­ri­té tient aus­si à son pa­tri­moine vi­vant, ses tra­di­tions et à ses hommes qui les font vivre. Ici pas de folk­lore, mais des pra­tiques en oeuvre de­puis trois siècles, comme les joutes et le tour­noi de la Saint­Louis qui voit ses vain­queurs être tou­jours lit­té­ra­le­ment vé­né­rés par la po­pu­la­tion.

Quels sont les grands mo­ments de son his­toire ? Sa fon­da­tion tout d’abord. La pre­mière pierre du port a été po­sée le 29 juillet 1666. Il s’agis­sait d’of­frir un dé­bou­ché au ca­nal du Mi­di de Paul Ri­quet. C’est aus­si une sin­gu­la­ri­té : le port a été fon­dé 10 ans avant la ville. Tant et si bien que pour la pose de la pre­mière pierre, on éri­gea une ville en trompe­l’oeil, avec des fa­çades sans rien der­rière. L’ac­ti­vi­té com­mer­ciale du port a tou­jours été im­por­tante, avec ses tho­niers, ses cha­lu­tiers, ses pe­tits métiers… La pêche est en­core l’âme de la ville, avec ses voiles la­tines, ces ba­teaux ty­piques de la Mé­di­ter­ra­née pour la pêche et la plai­sance. Ce fut éga­le­ment un port mi­li­taire, avec ses tor­pilleurs, son ba­teau école… Et c’est tou­jours un im­por­tant port de com­merce avec plus de trois mil­lions de tonnes de mar­chan­dises chaque an­née. C’est aus­si un grand centre tou­ris­tique avec l’es­sor ex­po­nen­tiel de­puis 2 ans des croi­sières qui font es­cale ici. Une his­toire courte de 350 ans, mais dense !

Com­ment sont nées ces Es- cales à Sète ? De la pas­sion d’une équipe de bé­né­voles sou­te­nus par la po­pu­la­tion sé­toise. Nous avions vu ce qui se fai­sait en Bre­tagne au­tour des tra­di­tions mar itimes, des chants de ma­rins, à Brest, Douar­ne­nez, Paim­pol… Nous avons dé­ci­dé de faire nous aus­si notre fête, à la sauce mé­di­ter­ra­néenne. Nous avons ras­sem­blé 10.000 per­sonnes en 2010 et 200.000 en 2012 ! 300.000 au moins de­vraient dé­fi­ler cette an­née sur nos quais royaux.

Qu’en­ten­dez-vous cé­lé­brer lors de ce 350e an­ni­ver­saire ? Les ré­centes épou­sailles de notre ré­gion Lan­gue­doc­Rous­sillon avec le voi­sin Mi­di­Py­ré­nées. Mais aus­si celles beau­coup plus an­ciennes avec les autres grands ports de la Mé­di­ter­ra­née. Nous lan­ce­rons ain­si la fête par une Es­cale à Bar­ce­lone, avec nos ju­meaux ca­ta­lans. Di­manche 20 mars dans l’après­mi­di, une flotte de na­vires re­mar­quables ap­pa­reille­ra du port ca­ta­lan. Une tra­ver­sée dans l’His­toire le long de la route des agrumes. Une grande pa­rade l’at­ten­dra dans le port de Sète mar­di 22 mars. Jus­ qu’au lun­di de Pâques, c’est aus­si toute la di­ver­si­té cultu­relle de Sète qui se­ra cé­lé­brée. Une di­ver­si­té née de toutes les vagues mi­gra­toires qui ont conduit ici des Ita­liens, des Ca­ta­lans, des Afri­cains du Nord… et pas mal de po­pu­la­tions ve­nus d’Au­vergne et d’Avey­ron.

Que ver­ra- t- on cette se­maine à Sète ? 130 ba­teaux his­to­riques, par­mi les plus grands et les plus beaux voi­liers de la Mé­di­ter­ra­née. Es­cale à Sète c’est aus­si un fes­ti­val de chants de ma­rins, avec des chan­teurs de toute l’Eu­rope (chants de tra­vail, chants po­ly­pho­niques…). Nous cé­lé­bre­rons éga­le­ment notre pa­tri­moine ma­ri­time cu­li­naire (Es­cale As­siette) : la tielle (tourte au poulpe), la bourr ide ( ra­goût de pois­sons), la ma­ca­ro­nade ( pâtes, boeuf et sauce to­mate)… Et nous n’ou­blie­rons pas notre pa­tri­moine na­tu­rel avec les ac­tions de pré­ser­va­tion du lit­to­ral et de ses es­pèces ( Es­cale Bleue)… Sa­me­di 25 mars, il ne fau­dra pas man­quer le grand dé­fi­lé avec 1.000 par­ti­ci­pants, dont 400 Sé­tois en cos­tume d’époque. Le fi­nal aus­si de­vrait être gran­diose, lun­di 28 mars à

18 heures, avec le dé­part des grands voi­liers sa­lués par deux pas­sages de la Pa­trouille de France.

La fête ne se­ra pas fi­nie pour au­tant. D’autres ma­ni­fes­ta­tions sont en ef­fet pré­vues, no­tam­ment le 29 juillet à la date an­ni­ver­saire, et du 18 au 23 août pour les fêtes de la SaintLouis. Il faut aus­si no­ter que la cé­lé­bra­tion du 350e an­ni­ver­saire de notre port lan­ce­ra les fes­ti­vi­tés du 350e an­ni­ver­saire du ca­nal du Mi­di qui don­ne­ront lieu à de mul­tiples ini­tia­tives tout au long de son cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.