Les ho­ckeyeurs cler­mon­tois réa­lisent un ex­ploit en fi­nale al­ler de D2

Les Hardes au­ver­gnates sou­tiennent avec éner­gie le club cler­mon­tois vain­queur, hier, 5 à 2

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - Loïc Bé­cart lo­cale@cen­tre­france.com

Les San­gliers ar­vernes ont rem­por­té la pre­mière manche face à Cer­gy, hier (5­2), dans une grosse am­biance à Cler­mont.

Les San­gliers ar­vernes sont sou­te­nus de­puis deux sai­sons par les Hardes au­ver­gnates, les­quelles, hier soir à do­mi­cile, ont ac­com­pa­gné la vic­toire cler­mon­toise.

«Nous sommes les Cler­mon­tois et nous chan­tons en choeur : al­lez Cler­mont, al­lez ! » Ils sont très exac­te­ment 22 pré­sents à chaque match des San­gliers ar vernes, pour sou­te­nir l’équipe cler­mon­toise en D2 de ho­ckey sur glace. Eux, ce sont les Hardes au­ver­gnates, le groupe de sup­por­ters du club.

Ce der­nier était évi­dem­ment fi­dèle au ren­dez­vous, hier soir, pour la fi­nale al­ler du cham­pion­nat contre Cer­gy (vic­toire des San­gliers par 5 à 2). Leur mis­sion: sou­te­nir les joueurs certes, mais aus­si ani­mer cette salle qui af­fi­chait com­plet hier soir, avec 1.700 spec­ta­teurs. «Le pu­blic a du ma là re­prendre ce qu’on fait, constate Thier­ry Ceys­sel, le pré­sident des Hardes au­ver­gnates. J’ai en­vie de dire que c’est un pu­blic de Cler­mon­tois, je le vois aus­si quand je vais au Cler­mont Foot, ça a du mal à bou­ger. »

Les chants ont en ef­fet trou­vé peu d’écho en de­hors de la tri­bune cen­trale où sont ins­tal­lés les sup­por­ters. Le pu­blic a en re­vanche bien joué le jeu au mo­ment du ti­fo de dé­but de match, re­pré­sen­tant les ini­tiales du club, HCCA ( Ho­ckey Cler­mont Com­mu­nau­té Au­vergne).

Ce­lui­ci a d’ailleurs ai­dé les Hardes, dont c’est la deuxième sai­son d’exis­tence, dans l’éla­bo­ra­tion de leurs ani­ma­tions. « C’est vrai que le club joue le jeu, ils ont par exemple ache­té les 1.200 feuilles du ti­fo, ra­conte Thier­ry Ceys­sel. Ils nous ont aus­si trou­vé des ta­rifs pré­fé­ren­tiels dans les hô­tels pour le dé­pla­ce­ment que nous fe­rons à Cer­gy. »

« Orange et Bleu »

Ils de­vraient ain­si être une quin­zaine en ré­gion pa­ri­sienne pour le match re­tour le sa­me­di 2 avril et le len­de­main pour une éven­tuelle ren­contre d’ap­pui.

Ils s e ro n t sa n s do u t e équi­pés de leur mé­ga­phone, leurs dra­peaux aux cou­leurs du club – orange et bleu – leurs tam­bours et leur ban­de­role : « Notre fier­té, nos san­gliers ». Telle est la de­vise de la Harde.

Mais au fait, pour­quoi une harde ? Thier­ry Ceys­sel l’ex­plique : « Sur In­ter­net, j’ai vu ce mot qui dé­signe un groupe de san­gliers et je me suis dit que ce se­rait pas mal pour notre club de sup­por­ters. » Qu i ne de m a n d e qu’ à gros­sir pour la sai­son pro­chaine.

HARDE.

Les 22 sup­por­ters ne mé­nagent pas leurs en­cou­ra­ge­ments à l’adresse des joueurs cler­mon­tois.

PHO­TO FRED MAR­QUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.